Articles Tagués ‘Course à pied’

.

Les marques Reebok et Les Mills leader des programmes d’entraînement s’unissent et organisent pour l’occasion un grand show. Ils ont transformé le Grand Palais à Paris en plus belle salle de Fitness au monde.

C’est plus de 5000 participants qui ont répondu présents samedi 1er février sous la nef majestueuse du Grand Palais. Une ambiance entre salle de concert, enterrement de vie de jeune fille et… salle de fitness ! La plupart des gens avaient joué le jeu en adoptant le dress code rouge et noir.

17h30 début du show sur des rythmes endiablés qui ne se termineront que 4h plus tard. Le tout entrecoupé de défilés de mode présentant les nouvelles collections textiles mais surtout des nouvelles chorégraphies présentées ici en avant première, tels que le BODYVIVE Active, BODYATTACK, GRIT Cardio, BODYCOMBAT, SH’BAM et BODYJAM.

Tout au long de la soirée, les sourires et la sueur n’ont jamais quitté les participants qui ont visiblement appréciés cet évènement exceptionnel !

Plus d’infos : http://www.reebok.fr


.

Chaque semaine les coureurs parisiens ont rendez-vous pour des « running sessions » avec la marque Nike. Ces séances gratuites proposent des runs ludiques et festifs à travers les rues de la capitale.

Ils sont jeunes, ils sont beaux et partagent la passion du running. Voilà le point de départ du Run75Crew ! Un peu à la manière des « afterworks » ou « happy hours »  ils se retrouvent à la sortie du bureau pour un moment sportif et festif. Les qualités sportives ne sont pas prédominantes, seules comptent la bonne humeur et l’envie de partager. La centaine de personnes se décompose en deux groupes, pour le premier une distance de 5 km et 10 km pour le second. Les coachs animateurs se servent de sonos portatives pour rythmer les  sessions. L’ambiance est garantie…

Des invités prestigieux
Régulièrement des athlètes Nike viennent accompagner et prodiguer de précieux conseils. La championne olympique Allyson Felix avait, à l’occasion de l’ouverture du nouveau Nike Store Running inauguré ce concept de guests. Par la suite, Christelle Dauney meilleure marathonienne française et auteure d’une magnifique 4e place au dernier marathon de New York, avait participé également. Ce jeudi, celui que tout le monde attendait est l’ancien recordman d’Europe du 3 000 m steeple à Berlin en 2009. Bob Tahri a opéré en 2013 un grand virage dans sa carrière en « montant » sur marathon. Il s’aligne sur le mythique marathon de New York avec de grosses ambitions. Après avoir joué aux avant-postes avec les redoutables kenyans, il touche le « mur » du 30e km et doit laisser filer. Il termine à la très honorable 15e place avec un chrono de 2 heures 18′ 16″. La course est remportée par le kenyan Geoffrey Mutai en 2 heures 08′ 24″.

Mes questions sur les ambitions de Bob Tahri en 2014
Bob Tahri_Run Reporter Run
« 2013: j’ai fait mon premier marathon. 2014: je pulvérise mon chrono ! » La principale question que j’avais pour Bob Tahri portait sur sa participation au marathon de Paris en avril ou New York en novembre ? Le service de presse m’indique qu’il est un peu tôt pour l’annoncer et que sa décision n’est pas encore prise. La seule chose que je puisse communiquer est qu’il a soif de revanche à New York, il y a donc de forte chance qu’il soit à Big Apple. Son ambition chronométrique ? Passer sous la barrière des 2h 10’ ! Ce chrono est à sa porté selon les spécialistes. Nous ne manquerons pas de suivre sa progression. Sinon pour le reste, on ne change pas une équipe qui gagne, il continuera de faire confiance à Jean-Michel Dirringer son entraineur et reste licencié au club de sa ville : Athlétisme Metz Métropole. Idem pour son équipementier, Nike qui lui renouvelle toute sa confiance. Alors souhaitons lui bonne chance pour cette nouvelle année…

Plus d’infos :
http://runningfrance.fr/tag/run75crew/

http://www.bob-tahri.com

.

Voilà un petit clip empruntant à différentes marques le meilleur du running, vous reconnaitrez aisément Emmanuel Gault et Killian Jornet. Dans les 3 minutes 30 que dure le film des champions mais aussi des anonymes qui se dépassent et nous donnent envie de sortir courir…

Isostar_Runnosphere_Run Reporter Run

Le groupe Nutrition & Santé qui regroupent des marques leader comme Gerblé, Isostar, Gerlinéa, Milical, Modifast, Pesoforma, Céréal Bio, Soy… nous a ouvert ses portes à Revel tout près de Toulouse pour une visite mémorable en compagnie de Benjamin Malaty meilleur marathonien français et athlète Isostar. Suivez le guide…

Notre équipe de blogueurs, composée de Philippe (Jahom), Salvio (Je cours Paris) et moi-même, quitte Toulouse au matin pour un rendez-vous surprise. La rencontre se fera sur le parking d’un supermarché encore fermé à cette heure là. Voilà qu’apparaît Benjamin Malaty meilleur performance française sur marathon lors du marathon de Paris 2013 avec un chrono de 2h 11’ 59’’. L’usine se situe à une cinquantaine de kilomètres de la ville rose. Les questions fusent dans la voiture et nous font oublier le trajet.

Dès le parking nous apercevons l’unité de production immense et moderne. Nous sommes accueilli par Christian Vienot le directeur du site qui nous narre l’historique du groupe ainsi que les différentes marques qui le composent. Il faut savoir que le groupe existe depuis quarante ans et règne sur le marché européen de la diététique et de l’alimentation biologique. Toujours à la pointe de l’innovation grâce à son laboratoire de R&D tout en se souciant de la naturalité des ingrédients et de leurs saveurs gustatives.

Les lignes de productions
Nous plongeons au cœur de l’usine, celle-ci ne tourne pas le week-end, nous pouvons donc la visiter à notre guise. Christian, notre guide, a les yeux qui brillent quand il parle de ses produits. C’est un passionné et ses histoires sont passionnantes !

Les différentes lignes sont regroupées par spécialités, par exemple les biscuits, les barres chocolatés, etc… celle qui retiendra notre attention est sans aucun doute, la ligne chocolat qui fera penser au film « Charlie et la chocolaterie ». Une douce odeur de cacao plane dans les ateliers.  Un vrai délice !

Les innovations
Retour en salle de réunion pour découvrir en exclusivité les tendances de l’année suivante. Certains produits sont soumis à notre palais pour validation et d’autres déjà validés attendent leurs packaging définitif. Emmanuel de la Teyssonnière, chef de produit Isostar, nous livrera son plan sponsoring pour 2014 avec des axes qui restent ancrés sur les sports d’endurance : course à pied, vélo et triathlon.

Laure Kernéeis_Isostar_Run Reporter RunPour mieux cerner l’esprit Nutrition & Santé, trois questions à Laure Kernéis, directrice marketing sport & slimming.

Quels sont les produits phares de la marque Isostar ?
 La gamme Isostar est aujourd’hui très large. Elle couvre l’ensemble des besoins des sportifs d’endurance (préparation, hydratation, énergie, récupération…), au travers d’une grande variété de formes, de produits et de saveurs, pour répondre aux attentes de chacun d’entre eux. Mais les produits les plus emblématiques de la marque restent les préparations pour boissons Hydrate & Perform. Ce sont les premières poudres pour boissons isotoniques lancées en Europe, elles font partie de l’ADN d’Isostar.

Elles sont aujourd’hui déclinées pour répondre aux besoins de tous les sportifs : par exemple, en version pH neutre avec la poudre Sensitive ou en version Long endurance pour les efforts de longue durée, pour les trailles par exemple, via des apports énergétiques adaptés. Et en 2014 nous lançons une formule riche en antioxydants, saveur Cranberry Fruits rouges.

Existe-t-il encore des segments de nutrition sportive à découvrir?
Oui bien sûr. Les attentes des sportifs en matière de nutrition sont de plus en plus pointues. Des sports qui étaient quasi inexistant il y a 10 ans se démocratisent, le trail par exemple. Tout cela fait émerger des besoins nouveaux. A nous de les identifier et d’y répondre pour inventer la nutrition sportive de demain.

Comment voyez-vous l’avenir de la marque et de la diététique en général ?
La diététique en général est en pleine démocratisation. Elle ne peut plus aujourd’hui être qualifiée de « niche » ou d’alimentation spécifique. Elle répond au souhait de chacun de préserver son capital forme et santé. Concernant la nutrition sportive, la pratique impliquée de sport d’endurance étant en forte croissance, elle est aussi en cours de démocratisation.

Plus d’info sur le site de la marque : http://www.isostar.fr – www.nutrition-et-sante.fr

.

C’est en regardant ce petit film que j’ai décidé de vous proposer chaque mercredi une vidéo « motivation ». Les images sont exotiques et fortes, bref, elles font rêver !

Alors quand le temps ou l’humeur sont maussade, une petite vidéo « motivation » et tous dehors !

J’attends vos propositions de film à run.reporter.run@gmail.com

Bonne motivation

10km du 14e_Run Reporter Run

Il est des habitudes dont on a du mal à se défaire. Le vendredi, c’est poisson, à Pâques les cloches en chocolat, en janvier… les 10 km du 14e à Paris !

Cela fait maintenant de nombreuses années que je suis installé à Paris dans ce beau quartier d’Alésia. Le parcourir en empruntant les petites rues qui gravitent autour de la Tour Montparnasse sont une belle façon de découverte. Je me souviens il n’y a pas si longtemps encore, nous arrivions le dimanche matin et pour quelques euros nous achetions notre dossard. Désormais, tout se passe par internet et trois semaines avant la date, l’épreuve affiche complet. Preuve que le running est devenu un sport à la mode.

Un bon test
La seconde quinzaine de janvier est un bon indicateur d’état de forme. Il y a ceux qui sont en « pleine bourre » entre les départementaux et les régionaux de cross. Ceux qui commencent leur préparation marathon de Paris et qui viennent chercher un peu de vitesse avant d’avaler les nombreux kilomètres nécessaires. Je suis dans la seconde option.

Cette année encore, j’irai chercher de l’aide extérieure à mon club pour la préparation marathon de Paris. Après Anne Valéro l’an passé, c’est Jean Delatour entraîneur Xrun qui aura la lourde tache de m’emmener tout proche des 3 heures. Notre collaboration débutera au lendemain de la course du 14e. Ayant passé un test VMA le samedi, j’avais pour recommandation de ne pas trop forcer le dimanche. C’est donc avec pour instruction de courir au cardio que je participe à cette course.

Le rendez-vous des amis
La course est l’occasion de retrouver les amis et de souhaiter une bonne année. Chacun y va de son état de forme et de ses objectifs. La température de cette édition est idéale, ce sera donc short et tee-shirt technique à manche longue. Nous procédons à un échauffement commun où nous en profitons pour donner les dernières recommandations à ceux qui découvrent l’épreuve.

Dans le sas
L’organisation est à l’ancienne. Un enclot qui se remplit par l’arrière, il faut donc arriver de bonne heure pour espérer être devant. Devant, une partie des places sont squattées par des personnes qui courent en 1h et qui gêneront tout le peloton ensuite. Nous arrivons à nous faufiler au 5e rang, ce qui frise l’exploit. Coup de pistolet, cela part très vite ! Je suis dans les premiers hectomètres a près de 16 km/h, je dois ralentir sous peine de surchauffe. Je passe le premier kilomètre en 4’ 02’’ ce qui est honorable mais encore un peu vite. Je dois rester dans une tranche cardiaque de 150 à 155 pulsations. Ce sera donc une vitesse de 4’ 15’’ qui sera adéquate. A partir de se moment là, plus de bagarre, je cale ma foulée et profite de chaque instant.

Deuxième tour
La particularité de cette course, réside dans ces deux boucles. Je sais que ma femme et mon fils Quentin m’attendent à l’angle de la Bibliothèque. Un endroit stratégique, car cela se situe au sommet du long faux plat montant. Un sourire, une tape dans la main et c’est reparti pour un tour. Le deuxième tour quand vous êtes bien, se déroule sans accroc, car vous connaissez déjà et vous êtes en confiance. Par contre, quand vous êtes mal, vous savez aussi le chemin et surtout les difficultés qu’il reste à parcourir et dans ce là, un long chemin de croix commence. Dans mon cas, les kilomètres s’enchaînent au même tempo, je cours relâché, je suis bien. Dernier virage, reste le tour du square et ce sera l’arrivée. Mon fils m’attend pour faire le sprint final. Nous courons côte à côte dans la clameur de la foule.

Verdict
Le portique est franchi, je tape sur mon chrono et vérifie le temps. Verdict : 42’ 24’’, cela fait un peu plus de 14 km/h de moyenne. Ce n’est pas mal pour une reprise, le chemin est encore long jusqu’au 6 avril, date du marathon de Paris. Notre groupe se retrouve, chacun échange sur sa course. Notre héro du jour sera Julien avec un record à 37’ 30’’ ce qui est une belle performance. Il est temps de rentrer et de reprendre une vie normale…

Compressport 

A l’origine, la compression était réservé à nos mollets. Apparu il y a cinq ans environ, les manchons se sont démocratisés dans les pelotons. Surtout utilisés sur les longues distances comme le marathon ou le trail, il n’est pas rare aujourd’hui d’en voir sur courte distance.

La marque Suisse Compressort, fait parti des pionniers en la matière. Démarrant par les manchons mollets et les chaussettes de récupération, elle a complété rapidement sa gamme avec des vêtements compressifs. Le modèle que j’ai testé est destiné au triathlon et se compose d’un cuissard pourvu d’une peau de chamois synthétique pouvant aller dans l’eau, sans absorber la moindre goutte.  A l’extérieur des picots de silicone apportent un grip, évitant ainsi tout mouvement intempestif sur la selle. Autre nouveauté, une poche pouvant loger des gels, des barres ou même un téléphone mais qui se trouve à l’avant . Je ne vous cache pas que j’ai trouvé cela très déconcertant la première fois, me demandant même s’il ne s’agissait pas d’une erreur . Comment peut on imaginer dans un bureau de R&D que l’on va placer son Iphone ou des gels contre son sexe pour courir ou pire pour faire du vélo ?

Le look et la performance
La coupe est très ajustée pour avoir l’effet de compression et de retour veineux. Alors là autant vous le dire tout de suite, vous avez intérêt à être sûr de vous, car cela ne pardonne pas. Le moindre bourrelet, le moindre petit kilo en trop et c’est le boudinage…

Ce que nous allons rechercher dans ce genre de vêtements c’est une compression et un gainage qui améliore l’évacuation des toxines, la sensation de fatigue est reculée. La fonction gainage « oblige » le corps à se tenir droit, ce qui permet de maintenir le centre de gravité optimum. Le tee-shirt possède un système de tressage de toute beauté. Sur le devant un lycra vient se mélanger harmonieusement à une « dentelle » du plus bel effet. Dans le dos, un tissu ajouré viendra apporter fraicheur et évacuation de la transpiration. Deux poches design contiendront vos barres et gels. Elles sont à mon goût difficiles d’accès et trop profondes, ce qui rend délicat la prise d’un gel qui serait descendu tout en bas.

Il faut un certain temps d’adaptation pour se faire à l’effet compression. J’avoue, les deux premières séances avoir ressenti un « étouffement » sur la cage thoracique. J’avais l’impression d’avoir pris le tricot de mon fils ! Puis chemin faisant, on s’habitue et même l’on devient accroc à se maintien et surtout à cette sensation de « non fatigue » si importante sur les sorties longues.

L’ensemble possède un look magnifique, le code couleur n’est pas sans rappeler la tenue Salomon de Kilian Jornet mais la comparaison s’arrête là. Je vous invite à découvrir ce qui sera surement le standard de demain : la compression intelligente.

Plus d’information sur le site de Compressport : http://www.compressport.fr/