Pas de marathon pour Sébastien B.

Publié: 9 avril 2011 dans Récits
Tags:, , ,

6 juin … une date que j’attends avec impatience. Elle correspondra à la date officielle de ma reprise à la course à pied. Depuis maintenant un mois, depuis le semi de paris je ne cours plus. La machine a dit stop…mon corps a atteint ses limites. Et moi qui pensais que j’étais une machine a l’abri des blessures, je me suis trompé. Je me rappelle plus trop comment ni quand est venue cette douleur. Je me souviens d’une gène… d’une pointe…d’une douleur au mollet …Qu’importe la blessure je continuais à courir, après tout on n’arrête pas pour un petit bobo. Et même si ça fait mal tant que je pouvais je continuais. J’ai couru 3 semaines comme cela…la douleur grandissant…

J’ai compris que tout allait se compliquer lors du semi de Paris. Un vrai test pour moi. Partir avec Abdel pour un semi en 1h30. Je l’ai fait avec cette douleur… la première fois qu’elle ne partait pas. Une fois la ligne d’arrivée franchie, j’ai senti qu’elle était plus présente. Deux jours à boiter en magasin m’ont vite fait comprendre… J’ai du renoncer au semi de Rambouillet, j’ai du faire une croix sur les entraînements pendant une semaine. Après un test de 30 minutes, la conclusion était définitive : mon marathon s’arrêtait là. Le mollet me faisait encore mal, ma foulée n’était pas naturelle alors que je n’avais pas couru depuis 10 jours. Paris sous les 3h ne sera pas pour moi (Je ne ferais plus Paris d’ailleurs). Après une visite chez un médecin du sport qui m’a fait de la méso, une écho, et un IRM j’ai enfin su… Fracture de fatigue. Je n’ai pas de regret d’avoir couru sur ma blessure, ca passe ou ca casse c’est le risque à prendre… mon corps n’est définitivement pas une machine…

Aujourd’hui je regarde les autres courir. On m’a enlevé une chose essentielle pour mon équilibre. Je compense par d’autres sports mais le plaisir n’est pas le même. Je ne me plains pas, il suffit d’allumer la TV pour ce rendre compte de la chance que j’ai. Cela reste dur tout de même de voir les autres courir, de se préparer, de parler de leur stress, de leur excitation… Je me sens exclu de cette famille des runners. Des questions se posent aussi. Est-ce que je ne vais pas avoir le même problème lors de mes prochains entraînements ? vais-je pouvoir revenir à ma forme du moment ? Pleins de questions dont les réponses ne viendront que dans très longtemps. En attendant, dimanche je serais au départ pour voir la team du NRC et notamment les drôles de dames et Charlie. Je sais déjà que j’aurais un pincement au cœur… je verrais aussi le groupe des 3h… ceux qui auraient du être mes compagnons de route. Je sais déjà qu’il fera beau, le soleil sera au rendez vous sans moi hélas. Beaucoup vont réaliser leur rêve, rien de plus beau que de franchir cette ligne, d’être aller au bout de soi-même et d’en sortir vainqueur ! J’en profite pour souhaiter un bon courage à tous. Faites vous plaisir, ne renoncez pas à votre rêve. Vous aurez des moments de doute, des moments plus difficiles. Accrochez vous car au bout, vous vivrez un moment qui sera gravé à jamais en vous. (et puis aussi car je vous y attendraisJ)

Moi je suis en hibernation… pas d’Equiden avec le NAC, pas de Paris Saint Germain en Laye… J’ai perdu du temps sur mon objectif… peu d’importance je vais tout faire pour revenir encore plus fort… et attention au retours… j’ai encore plus faim, encore plus motivé pour franchir cette barre des 3h… qu’importe si la course est dure… si l’objectif est difficile a atteindre… cela prendra le temps qu’il faudra mais je sais que je franchirais cette ligne sous la barre des 3h… c’est écrit et ma bonne étoile est là 😉 !

Je donne d’ailleurs rendez vous à ces 42 km au marathon d’Amsterdam et on verra à ce moment là qui est le plus fort !

Publicités
commentaires
  1. Sandrine dit :

    Ton corp n est pas une machine ! Il te demande un peu de repos pour revenir plus fort ! Cette année c est l année des drôles de dames je suis du fond du cœur déçue pour vous mais il y a au fond de moi une petite étoile enfin une énorme étoile remplie d’ énergie de soleil quand je voies mes champions
    m encourager alors que ce sera super dur d’ être la rien que Je franchirais cette pour vous aussi , demain je serais la femme la
    Plus heureuse ! Tout ceux que j aime seront la !seb courage mon grand , je suis certaine qu a Amsterdam ton rêve se réalisera et je serais la pour hurler ! Bisous

  2. quadra94 dit :

    Je comprends d’autant plus cette frustration de ne pas pouvoir participer à ce marathon que je viens de rejoindre le club des exclus moi aussi. C’est dur que voir que tout s’anime autour et de ne pas en faire partie. Gorge serrée et larmes aux yeux hier à Running Expo… mais la sagesse doit l’emporter. Oui, tu vas revenir à ta forme et oui tu vas continuer à nous surprendre avec tes chronos. Bon courage Seb 😉

  3. laure dit :

    Beau Sébastien, tu es tout jeune, tu as commencé très fort, tu as plus de quinze années de running devant toi, ok je comprends ta frustration sur ce coup, mais prends du recul, tu recours dans deux mois, et on sera tous derrière toi à Amsterdam. Mais nous futures marathoniennes et marathoniens, on pensera bien à toi à vous et j’espère vivement te voir à l’arrivée.

    • Anonyme dit :

      Laure, Sandrine, demain je suis votre supporter n°1! Je vous attend avec impatience à l’arrivée pour voir votre joie.
      Yannick plein de courage pour ces moments…tu vas te replonger dans un autre marathon j’en suis certain!

  4. Luc Levesque dit :

    C’est bien dommage, prends soins.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s