Êtes-vous « addict » au sport ?

Publié: 24 mai 2011 dans Récits
Tags:, , , , , , ,

C’est avec un très grand plaisirs que nous accueillons une nouvelle plume sur ce blog. Il s’agit de Nathalie, Psychologue spécialisé dans le stress en entreprise. Elle vient nous apporter son éclairage scientifique sur ce qui est pour nous plus qu’un « passe temps » !

Une récente étude montre que 36% des Européens (de 15 à 65 ans) courent ; chiffre en forte augmentation. La motivation première est généralement un corps sain (entretien de la forme, perte de poids…), puis un esprit sain (divertissement, relâcher la pression, évacuer le stress…).

Cependant, pour certain ce loisir plaisir, qui procure bien-être, calme et relaxation peut prendre progressivement une orientation plus pathologique. Bien qu’un peu ténue, on commence à entendre parler de problématique d’addiction au sport. La chose a du mal à émerger, l’addiction est associée à quelque chose de nocif ou de pervers, alors comment l’associer au sport si recommandable et recommandé ? Quand bascule-t-on du sport bien-être au sport mal-être ?

D’un point de vue sociétal en général, on évolue aujourd’hui dans un environnement où il faut exceller et se dépasser à tous les niveaux (au travail, en couple, dans l’éducation de ses enfants…), l’excellence se doit d’être de mise partout. Dans les loisirs, on n’y échappe plus non plus. Nous sommes dans un monde de toujours plus, toujours plus vite, toujours plus haut, toujours plus fort. Cet adage ne touche plus seulement les sportifs professionnels, les amateurs sont aussi concernés.

Lorsque le sport n’est plus une activité loisir, mais devient un besoin compulsif qui viendrait en réponse à la nécessité de combler un vide ; Lorsque le sportif n’écoute plus les signaux de son corps et que l’activité physique est plus investie que toute autre chose et se poursuit en dépit de blessures ou avis médical contraire ; Si lors de l’arrêt volontaire ou contraint de l’exercice il y a de la tristesse et si lors de la reprise il y a réinstallation rapide et compulsive ce l’activité

Alors il faut se poser la question : SUIS-JE ADDICT AU SPORT ?

Le petit test ci-joint, vous permettra de vous donner quelques éléments de réponse :

Critères de la dépendance à la course de fond, Running Addiction Scale (Chapman et Castro, 1990)

1) Je cours très souvent et régulièrement (+ 1)
2) Si le temps est froid, trop chaud, s’il y a du vent, je ne cours pas (- 1)
3) Je n’annule pas mes activités avec les amis pour courir (- 1)
4) J’ai arrêté de courir pendant au moins une semaine pour des raisons autres que des blessures (- 1)
5) Je cours même quand j’ai très mal (+ 1)
6) Je n’ai jamais dépensé d’argent pour courir, pour acheter des livres sur la course, pour m’équiper (- 1)
7) Si je trouvais une autre façon de rester en forme physique, je ne courrais pas (- 1)
8 ) Après une course je me sens mieux (+ 1) .
9) Je continuerais de courir même si j’étais blessé (- 1)
10) Certains jours, même si je n’ai pas le temps, je vais courir (+ 1)
11) J’ai besoin de courir au moins une fois par jour (+ 1)

Si votre résultat est supérieur à 0, c’est que vous êtes dépendant.

Si la réponse est OUI, alors peut être faudrait-il essayer de trouver des éléments de réponse, quelques pistes de réflexion en vous posant honnêtement les questions suivantes :

  • Est-ce que ma famille ou mes amis m’ont envoyé des signaux d’alerte ? (« On ne te voit plus ? », « ne penses tu pas que tu en fais un peu trop ? »…)
  • Qu’en pensez-vous sincèrement ? De quoi ou de qui vous êtes vous privé récemment ?

Si la réponse est NON,  soit vous avez réussi à préserver une vie sociale et familiale, soit vous ne leur avez pas laissé la possibilité de s’exprimer, soit vous n’avez pas voulu entendre.

Quand la pratique sportive a commencé à prendre de plus en plus de place dans votre vie, quelle était alors votre motivation première ?

  • La fuite ?
  • Le dépassement de soi (avec en trame de fond le diktat de la performance, « je dois réussir parfaitement tout ce que j’entreprends ») ?
  • L’amour (« Je dois être aimé et apprécié de tous ») ?
  • Autre…

En conclusion, disons que le sport est effectivement bon pour la santé, dans la mesure où il n’y a pas une escalade progressive et permanente, une nécessité de toujours augmenter « la dose » pour avoir plaisir et satisfaction. Il faut accepter l’incertitude dans le sport, on ne gagne pas tout le temps, ce qui ne veut pas dire que cela contamine tous les autres domaines de votre vie !

Prenez soin à garder une vie sociale, familiale et cultiver les autres sphères de votre vie !

Publicités
commentaires
  1. Running Guy dit :

    Bel article Nathalie !
    Mais serait-ce ? Mais oui ! C’est bien sûr …

    Zut j’ai +1 au test 😦

  2. SANDRINE dit :

    MERCI NATHALIE MAIS JE NE VAIS PAS DIRE MON RESULTAT HIHIHIHI MAIS JE PRENDS BIEN NOTE DE TES CONSEILS . BIZ

  3. J’adore, cet article. Mais je ne suis pas objectif, c’est ma femme qui l’a rédigé ! Il y a d’ailleurs, je pense, quelques messages cachés à l’intérieur…

  4. calimero13990 dit :

    Ce qui était vrai (voire plus!) il y a quelques années quand j’étais à fond sur la perf à tout prix, ne l’est plus aujourd’hui!
    Est ce la sagesse de l’âge, la baisse inéluctable des chronos, la lassitude?
    Toujours est-il que je sais la chance que j’ai d’avoir une famille qui m’a toujours soutenu même si les choses n’ont pas toujours été simples pour elle!

  5. alain dit :

    Je part en cure de désintoxication bientot….

  6. Didier Jourde dit :

    Un peu court le test ! Si mon score définitif est 1, je ne me sens pas  » Addict ». Par contre les scores de 3 et plus cachent peuvent cacher un trauma ? Non ?
    La vie est une histoire d’ équilibre…

    • Run, reporter, run… dit :

      Tu as raison Didier, de tout mais sans excès ! Mais parfois nous dépassons la frontière sans s’en rendre compte.

  7. Laure dit :

    Excellent article qui analyse parfaitement bien l’addiction, l’excès, c’est tellement dur de trouver l’équilibre en toute chose….

  8. RV dit :

    Question 9, -1 ??

    À quand un « êtes-vous addict aux pseudo explications psycho-sociéto-machins de tout et n’importe quoi ? » ?

    Si « la problématique d’addiction au sport est un peu ténue » (je ne comprends d’ailleurs pas cette phrase…) c’est juste que les « psychologues » spécialisés en ceci ou cela ont encore un peu d’argent à se faire sur d’autres segments avant de communiquer sur ce nouveau marché…

  9. gilliand dit :

    +5 mais je suis tres bien comme sa

  10. […] pour notre santé. Je me permets donc d’ajouter ces questions tests tirées d’un site spécialisé pour déterminer notre profil de sportif (les questions sont spécifiques à la course à pied mais […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s