Un marathon de Berlin plein d’étoiles

Publié: 30 septembre 2011 dans Récits
Tags:, , , , , , , , , ,

Adrien a couru le marathon de Berlin durant lequel le nouveau record du monde a été établi. Pour lui, ce fut une autre histoire. D’abord une histoire d’amitié avec les membres de son club « les étoiles du 8e », puis une histoire de souffrance à partir du semi. Il serre les dents et ne lâche rien !

Chaque année, les records tombent à Berlin, son parcours plat et son ambiance de folie y sont pour quelque chose. Cette année, en plus du marathon de Paris, je voulais participer à ce formidable événement ! Je m’inscris en octobre avec plusieurs amis du club des étoiles du 8eme et j’attends patiemment que la date approche.

En avril je cours le marathon de Paris et je ressens très vite une gène au mollet … le diagnostic est donné et je me retrouve avec une fissure de fatigue et près de six semaines sans courir … autant dire une éternité …
Finalement je réussi à reprendre l’entraînement quelques jours avant la préparation marathon de deux mois … ouf juste à temps ! Le temps parisien de cet été était parfait pour les coureurs, il ne faisait pas trop chaud et le soleil était tout de même présent, ça change du cagnard habituel ! Par contre, même si le temps était clément je devais tout de même tenir le rythme des entraînements et ne pas laisser Greg trop loin devant pendant les sorties longues, 14km/h n’est pas une allure facile pourtant il fallait la tenir pendant 42km … on y croit !! Surtout ne rien lâcher pour être prêt le jour-j !

Après deux mois intenses, la course et le voyage berlinois arrivaient enfin !!

Nous sommes arrivés à Berlin le jeudi matin afin de profiter un peu de la ville et de rester au calme avant la course qui avait lieu le dimanche. Berlin est une ville magnifique et ses habitants sont vraiment très courtois et près à se plier en quatre pour aider les touristes à se repérer dans cette ville où les noms des rues sont imprononçables (enfin pour moi …).
Le vendredi, nous nous rendons au traditionnel marathon expo afin de retirer nos dossards. Direction Tempelhof et son aéroport datant de 1923 … un style très particulier, mais cela à au moins le mérite de pouvoir contenir le nombre impressionnant de coureurs qui comme nous étaient venus très tôt à la remise des dossards.
Au niveau de l’organisation, il n’y a rien à dire, c’est parfait, tout se passe sans problème et nous récupérons en quelques minutes nos dossards, puces et tee-shirt finisher (finalement j’ai même pas besoin de courir la course pour avoir le tee-shirt !! ).
Finalement, le dimanche arrive très vite et nous voilà près pour une formidable fête !!
Le départ est lancé, il ne nous faut que quelques secondes pour passer le tapis, maintenant c’est parti, on y croit et l’on donne tout !!

Jusqu’au 20eme kilomètre, tout va bien

Je suis porté par l’ambiance géniale de la course, il faut dire qu’il y a près d’un million de spectateurs venus nous encourager. Le rythme de 14km/h n’est pas insurmontable, tout va bien … c’est là que mon estomac en papier mâché se réveille et m’oblige à m’arrêter, aie ce n’est pas de bon augure pour la suite, il va falloir faire avec, je ne vois plus du tout Gregory qui part sur un très bon rythme qu’il arrivera à maintenir pour terminer la course en 3h02. De mon côté, c’est dur, chaque kilomètre est un calvaire, mais grâce aux encouragements j’arrive à tenir bon et ne pas abandonner même si la tentation se fait de plus en plus grande, il faut tenir (je n’ai pas trop le choix, si j’abandonne je ne sais même pas comment retourner à l’hôtel …).

Malgré tout, un très bon souvenir…

Malheureusement à cause de mon ventre je ne profite pas du tout du marathon, ca aura été pour moi un vrai défi que de franchir la ligne d’arrivée, je n’avais jamais couru de course aussi difficile (comme quoi,on peu être sur le parcours le plus roulant au monde avec des conditions climatiques formidables et un public de folie, quand ça veut pas … ça veut pas). J’en garde tout de même un très bon souvenir, non pas de ma course, mais de tout le reste (parcours, public …) tout est réuni pour que le marathon de Berlin soit une fête hors du commun. Les inscriptions pour l’édition 2012 commencent le 20 octobre, alors n’attendez plus et inscrivez vous, vous ne le regretterez pas !

Publicités
commentaires
  1. giao dit :

    bravo Adrien pour cette bel exemple, tu avais mal au ventre mais tu as tenu bon, serré les dents et passé coûte que coûte la ligne d’arrivée
    Nous les coureurs sommes un peu fadas pour nous imposer de telles souffrances, mais elles font aussi partie du plaisir de la course et tant qu’une course n’est pas terminée, elle n’est pas courue !
    bravo à toi et vivement l’édition 2012 !

  2. Adrien dit :

    Hello, Merci bcp pour ton message giao.

    Et oui, quand on se présente sur une ligne de départ on ne pas comment va se passer la course, c’est ça aussi le sport; malheureusement pour moi je n’ai pas pu profiter à 100% de la fête, mon estomac m’a rappelé à l’ordre. Un marathon à ne surtout pas rater à deux pas de paris (en avion bien sûr !) et ou il n’est pas encore obligatoire de passer par un TO,

    A faire de toute urgence, j’espère que ce petit témoignage vous aura donné envi de tenter l’aventure berlinoise !
    Merci Giao !

  3. Anonyme dit :

    Superbe 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s