Portrait de Rémy Jégard à l’occasion de la sortie de son livre : « Course à pied et courtes pensées ! »

Rémy nous propose à l’occasion des fêtes une idée-cadeau pour les passionnés de course à pied, à savoir un recueil de pensés mais aussi des conseils distillé de façon didactique. Pour mieux comprendre le livre, essayons de mieux connaître l’homme. Rémy est un touche-à-tout, mais son domaine de prédilection reste le trail, ou il obtient de très bons résultats comme cette 8e place aux Templiers. Faisons plus ample connaissance.

Parles nous de ton parcours sportif
J’ai commencé par faire du cyclisme sur les traces de mon père donc. A 10 ans déjà j’étais en école de cyclisme et puis dans les catégories cadets et juniors, j’ai gagné pas mal de courses. Avec même un titre de vice-champion d’aquitaine et une qualification pour les Frances. A cette époque, je faisais du cross pour ne pas trop couper sur la saison de vélo et du coup j’ai même été sacré champion interrégional par équipes…. La passion de la course, qui prend moins de temps que le vélo donc, m’est resté depuis… Et en ayant habité à la Réunion, j’ai été aussi très vite confronté au trail. J’ai participé au 2ème Grand Raid de la Réunion, en 1990 par exemple. Il ne s’appelait pas ainsi à l’époque. Et dans les années 2000 quant j’étais de nouveau en métropole, c’est là que j’ai obtenu mes meilleurs résultats dans la disicpline avec pas mal de victoires et notamment sur le semi raid de la réunion et une 8ème place donc aux Templiers…

Quel est ton meilleur souvenir sportif ?
Je dirais la première victoire à l’Euskal Trail car c’est une épreuve qui se dispute à deux et là-bas dans toute la vallée des Aduldes, c’est vraiment un des grand événement de l’année. Quand on y revient ensuite avec l’étiquette de vainqueur, on est vu différemment et cela m’a permis de sympathiser avec pas mal de gens sur place, de Basques donc et j’y retourne tous les ans au moins une fois pour consolider cette belle amitié. Pour moi c’est aussi cela la course à pied !

Quels sont tes objectifs pour la saison 2011/2012 ?
C’est difficile à dire maintenant. Car contrairement à une dizaine d’années auparavant où je m’entrainais beaucoup et où j’avais plus de temps libre, maintenant avec la famille et un boulot de plus en plus prenant, je ne sais jamais trop quelle forme, je vais pouvoir avoir sur quelques semaines. Bref je fais au feeling… Mais bon j’aimerais bien retenter le Grand Raid des Pyrénées (mais le 80 km seulement) et puis aussi deux ou trois trails autour de Toulouse que j’apprécie toujours autant. Ensuite je pense aussi au Trail de Rodrigues qui est une perle en soi et pourquoi pas la Réunion à nouveau !

Parles-nous de ton livre, comment t’est venue l’idée ?
En fait il y a une idée d’écrire un ouvrage qui me suit depuis que je suis tout petit. Mais ce n’est pas aussi facile que cela… De nos jours, avec l’émergence d’internet, les possibilités sont plus grandes pour réaliser ce genre de projet. Aussi quand j’ai su que c’était possible d’éditer un ouvrage, j’ai aussitôt pensé à réunir tous les petits textes que j’avais écris durant plus de dix ans dans Running Mag dans le Sud de la France. Cela parait plus facile que finalement d’écrire un livre à part entière en partant de zéro. Mais finalement, tous ses petits « éditos » sont assez rigolos, décalés et c’est très plaisant à lire. Du moins, je pense !

Que trouve-t’on dans ce livre ?
Et bien tout simplement un recueil de textes qui ont agrémenté la Une de Running Mag durant plus de dix ans. Ce sont autant de petites aventures ou de petits regards sur le monde de la course à pied. D’hier donc et d’aujourd’hui.

Ces courtes pensées sont elles les tiennes ?
Oui tout est de moi. Comme le plus souvent, je raconte ce qui m’est arrivé. Ou bien ce qui m’a frappé, choqué ou enthousiasmé, cela ne peut que venir de moi.

Tu es aussi à la tête de Running Mag, peux-tu nous en dire plus ?
Running Mag est un mensuel de course à pied que j’ai crée, il y a douze ans aujourd’hui, dans le Sud de la France. Il y a d’abord eu, une édition sur le Midi-Pyrénées, et puis elle a été déclinée dans quatre autres régions. On le trouve donc aujourd’hui en Aquitaine-Poitou, en Languedoc Roussillon, en PACA… Et à chaque fois le journal est envoyé directement au coureur qui a participé à telle ou telle course. Depuis cinq ans aussi, il y a le site www.runningmag.fr qui a pris le relais. Avec plus de 35000 visites par mois et cela ne cesse de progresser.

Toutes ces activités nécessitent une grande organisation, quel est ton secret ?
Pas de secret en fait. Toujours plus vite. Toujours plus vite. Mais j’essaye de me caler quelques moments ailleurs, dans d’autres coins du globe, pour oublier un peu le boulot, même si avec le net, ce n’est plus guère possible. Mais en tout cas, cela me ramène souvent à la réalité car dans beaucoup de pays où la survie est maître mot, on se rend compte que la course à pied est tout de même un luxe !

Y a-t-il des choses que tu veux rajouter ?
Je dirai juste en conclusion que nous avons, nous coureur, beaucoup de chance de pouvoir pratiquer notre activité. Cela veut dire que nous sommes en bonne santé, que nous avons le temps et la possibilité aussi de le faire… Bref il ne faut plus se plaindre autant comme nous le faisons parfois… C’est là le principal pour moi. Me dire que quand je cours, je me sens vivant et que j’en profite. Car de toute façon, il n’y a qu’une vie ! Même si c’est un peu égoïste comme sentiment, je l’avoue !

Une réflexion au sujet de « Portrait de Rémy Jégard à l’occasion de la sortie de son livre : « Course à pied et courtes pensées ! » »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s