Half IronMan d’Aix-en-Provence

Publié: 26 septembre 2013 dans Récits
Tags:, , , , , , , , ,

Half IronMan Aix en Provence 1

Quoi de plus réjouissant que de clôturer sa saison triathlon sur une belle épreuve et une belle perf !

Idéalement placé en fin de saison, ce Half IronMan (1,9km/90km/21km) d’Aix-en-Provence a tous les atouts pour séduire les athlètes venues du monde entier (65% d’étrangers sur la course). J’abordais cette épreuve sans stress car contrairement au marathon, je n’avais pas de repère chronométrique. C’était donc ma première fois et je ne voulais en aucun cas rater ce rendez-vous…

Nous étions une dizaine d’amis à faire le voyage depuis Paris, notre groupe composé d’un mélange de triathlètes expérimentés et de béotiens avec pour certains une dose d’insouciance et de stress pour d’autres.

Une bonne nuit, mais courte…
La journée du dimanche commence à 4h du matin. Il nous faut déjeuner et être prêt pour prendre la navette de 5h30 qui nous mènera 25 km plus loin sur lac de Peyrolles. Sur le parcours qui mène de l’hôtel au bus, nous croisons des jeunes qui sortent de boîtes de nuits largement imbibées et qui nous regardent avec nos tri-fonctions comme des extra-terrestres. C’est le croisement de deux mondes parallèles qui s’ignorent mais se respectent.

Half IronMan Aix en Provence 2Une journée au paradis…
Dans le bus quasiment aucun bruit, l’ambiance est lourde, nous échangeons quelques mots, mais chacun est déjà dans sa bulle. Nous arrivons à 6h sur le plan d’eau. Il fait nuit et il fait froid, je ne suis pas assez couvert. L’humidité me transperce jusqu’aux os. Derniers réglages sur le vélo, vérification de la pression des pneus, pour moi ce sera 6,5 bars. Il faut quitter le parc à vélo et rejoindre le lac situé à 600 m environ. Le soleil se lève à peine, le spectacle est magnifique ! Il y aura quatre vagues : les pros, les femmes, les moins de 40 ans et les plus de 40 ans. Je serais donc dans la dernière vague. La sono crache des tubes technos, qui commencent avec le levé de soleil a réchauffé l’atmosphère. Je me suis volontairement isolé de mon groupe d’amis pour me concentrer, je suis bien, je n’ai pas peur. Nous prenons place sur la plage, et attendons les ordres du starter. Pendant ce temps, les pros terminent la course en 20 mn.

Coup de pistolet et c’est le grand splash, 400 personnes environ sautent à l’eau en même temps avec pour même objectif de virer à la bouée situé à 1000 mètre en face. Les départs de triathlon ressemble à une lessiveuse ! Cela s’agite dans tous le sens et de nombreux coups sont donnés et reçus. Ma technique, c’est de prendre à l’extérieur, je fais un peu plus de distance, mais m’épargne les pugilats.

En rien de temps, je vire à la bouée qui symbolise la mi-parcours, je n’ai pas vu le temps passé. Désormais, chaque mouvement me rapproche de l’arrivée. Je réaliserai l’une de mes meilleures natations avec un chrono de 42 mn. Je peux attaquer sereinement le reste de l’épreuve.

Half IronMan Aix en Provence 3En selle pour 90 km
J’avais eu la chance de repérer le parcours vélo cet été, je n’aurais donc pas de surprise. C’est une partie vélo exigeante, il n’y a quasiment jamais de plat, et en guise de bouquet final un col au 70e kilomètre. J’avais entendu la veille au restaurant des triathlètes expérimentés dire à propos d’Embrun, qu’il fallait rester « humble » face au vélo, j’en ferais ma devise pour Aix. C’est avec une grande sérénité que j’aborde le parcours. Je pense à bien m’alimenter dès le début car la journée va être longue. Les kilomètres s’enchaînent sans monotonie tant les paysages sont magnifiques à travers la Sainte Victoire chère au peintre Paul Cézanne. Lorsque le morceau de bravoure arrive, je suis prêt pour le combat. J’avais souffert cet été, je savais maintenant qu’il fallait rester souple et ne pas monter en force. Je me fait plaisir en doublant à tour de bras des cyclistes avec des vélos de rêve. Suit une grande descende qui nous mènera quasiment jusqu’à Aix.

Half IronMan Aix en Provence 4Un semi-marathon urbain
J’arrive au terme de 2h57’ d’effort au T2 ; comprenez aire de transition deux. C’est ici que l’on pose le vélo et chausse les runnings. Je n’éprouve pas de fatigue particulière, le parcours découpé en 4 boucles dans le centre ville d’Aix-en-Provence permettra d’avoir du public tout au long. Ma famille a fait le déplacement de Marseille pour encourager le « minot ». Les premiers kilomètres sont une mise en jambe, je ne force pas l’allure du temps que les muscles s’habituent au changement d’effort. Nous traversons un parc avec une côte « assassine » que nombreux graviront en marchant. A mi-parcours, je commence a éprouver de la difficulté. J’ai chaud, je retire mes lunettes de soleil et ma casquette et inonde ma tête à chaque ravitaillement. Je tente une expérience en prenant des « Tuc » sur un ravitaillement. Grave erreur si vous ne buvez pas d’eau par-dessus, vous vous retrouvez avec une pâte sèche dans la bouche qui manque de vous étouffer.

J’attaque le troisième tour et reprend confiance, je garde tant bien que mal ma vitesse de 12km/h. Chaque tour effectué vous gratifie d’un « chouchou », vous devez donc à la fin avoir quatre précieux élastique coloré pour espérer franchir le portique.

Désormais, je marche à chaque ravitaillement, je prends le temps de bien boire. Je file sur le centre-ville et j’entends déjà la clameur de la foule. Je suis porté par les bravos et plus particulièrement ceux de mes parents. Un derniers virage et je franchis l’arche d’arrivée. Un portique immense et grandiose qui affiche votre nom et votre chrono.

J’espérais un chrono de 6h et je termine en 5h41’ ce qui est au-delà de mes espérances. Je tombe dans les bras de mon frère qui me congratule. Je rejoins le ravitaillement et récupère le magnifique tee-shirt de « finisher ». Au fil des minutes, notre groupe se reconstitue et nous évoquerons jusqu’au soir nos différentes course, mais notre même plaisir !

Une épreuve que je vous recommande avec une organisation top niveau. Certains reprochent le prix d’inscription des épreuves au label IronMan, mais je peux vous assurer que vous en avez pour votre argent. L’an prochain la date changera pour se situer en mai afin de servir de préparation à sa grande sœur l’IronMan de Nice.

Retrouvez toutes les infos et le classement complet sur le site de l’épreuve : http://ironmanpaysdaix.com/fr/

Copyright photos : Stéphane Giorgi

Matériels utilisés lors de cette compétition

Natation
Lunettes Speedo Aquapulse Max : http://store.speedo.com/p/goggles/aquapulse-max-goggle/808044
Combinaison Aquaman triathlon

Vélo
Giant Defy 2 : http://www.giant-bicycles.com/fr-fr/bikes/model/defy.2.triple/11752/56577/
Casque : MET
Lunettes : UVEX SGL 104 : http://www.uvex-sports.de/en/uvex-sports-press-room/uvex-sports-press-info/cycling/pm-cycling-glasses-uvex-sgl104/

Course
Tenue triathlon Craft : http://www.craft-sports.fr/cra/home
Chaussures Brooks Ravenna 3 : http://www.brooksrunning.com/on/demandware.store/Sites-BrooksRunning-Site/default/Page-Show?cid=ravenna-3

Publicités
commentaires
  1. Michel dit :

    Une chose à dire : Bravo Jean-Pierre !

  2. adri dit :

    Encore un énorme brabo jean pierre ! Quelle superbe course et compte rendu vraiment sympa ! tu donnes vraiment envie de tenter l’expérience triathlon ! C’etait un formidable we en tout cas, je m’en rappelerais longtemps tellement j’étais stressé avant de commencer la partie natation !! A bientot et chapeau au photographe perso, ses photos sont superbes !!

  3. Julien dit :

    Superbe récit Jean-Pierre !
    Et belle course forcément 😉

    On sent bien le plaisir pris. A part avoir failli mourir étouffé par un truc, tu n’as même pas l’air d’avoir souffert !
    C’est que tu as déjà oublié la difficulté de l’épreuve ? 😉

  4. Bravo ! Pour le chrono, les photos et le super topo ! Go !

  5. Si un jour, je tente le triathlon ce sera à cause de récit comme ça.

  6. nicolas dit :

    Félicitations Jean-Pierre !
    C’est une super perf’
    C’est ton premier half-ironman ?
    Et pour ton vélo, tu as quoi comme roues ?

  7. clemrunning dit :

    Bravo JP pour ce superbe chrono et pour ce magnifique compte rendu ! Tu finis la saison en beauté ! Et maintenant, quel sont tes projets ?
    A bientôt !

  8. Sydoky dit :

    Bravo Jean-Pierre !

  9. DaJo dit :

    Bravo Jean-Pierre ! Pour une première sur la distance, c’est une belle réussite !
    Maintenant, si tu as apprécié l’expérience, alors va faire un triathlon en Allemagne. Tu verras : en matière d’ambiance et de qualité d’organisation, c’est une autre dimension. Vraiment !
    Mais, d’ici là, repose-toi bien puis cours bien 🙂

  10. jcsav dit :

    Hé bé peucher, Bravo Jean-Pierre !
    Tu m’as presque donner envie. Ça restera le regret de ma carrière de sportif d’endurance de ne pas faire un Ironman un jour.

  11. olipucci dit :

    Félicitations pour ta superbe perf, tu as super bien geré!

  12. Bravo pour la performance. Et un peu jaloux de l’émotion que tu as dû ressentir à l’arrivée, ça donne envie ! J’aurais aimé vivre ça si je n’étais pas nul en vélo et en natation. Je suis admiratif.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s