L’Odysséa de Monia

Publié: 8 novembre 2013 dans Récits
Tags:, , , , , , , , , ,

Odyssea Monia 2

Il est des courses qui ne sont pas des compétitions, mais de véritables rassemblements humains. Humain dans le sens « sensible et compréhensif ». La course Odyssea vous marquent pour très longtemps voire que l’on oublie jamais et pour cause et quelle cause ! On est tous concerné par cette maladie qu’est le cancer. On a tous un proche que cette saleté a emporté.

Odyssea Monia 1C’est avec beaucoup d’enthousiasme que je me présente sur la ligne de départ qui est donné sous un tonnerre d’applaudissements d’un public venu très nombreux. J’en ai frissonné d’émotion, j’en frissonne encore.

Nous sommes quelques milliers à nous élancer tels des fauves sortant de leurs cages. 30 000 coureurs répartis sur toutes courses confondues, 12 000 sur le 10km (10km350 réellement) dont une majorité de femmes foulent le sol du bois de Vincennes sous un temps clément.

Je me faufile, je zigzague, bref, je dois faire 11 km au final. Aucun objectif temps, qu’importe le chrono, j’ai du rose plein les mirettes. Cette course qui vous fait voir la vie autrement, cette course qui vous donne meilleure conscience, cette course qui rapproche les êtres, cette course aux couleurs de l’espoir, cette course d’une dimension incroyable.

Je poursuis ma route avec une pensée pour ma mère que le cancer m’a enlevée. Je ne suis pas triste. Voir cette vague humaine rire, sourire, chanter, danser me remplit le cœur de joie, de bonheur intense.  Nous courons tous à l’unisson avec pour fil rouge des musiciens tout au long du parcours, je me suis même arrêtée quelques secondes pour entamer une danse du ventre sur des rythmes endiablés africains. Le bois de Vincennes prend des allures de royaume de Hadès où les coureurs errent en cortège les uns à la suite des autres.

Je ne veux pas que ce 10km s’arrête mais toute bonne chose a une fin, le km9 est annoncé, je boucle en une heure et des brouettes mais peu importe, je suis peinée de me dire que ce bel élan de solidarité s’achève, qu’il me faudra attendre l’année prochaine pour revivre cet indescriptible instant de partage avec des personnes que je ne reverrai sans doute jamais mais qui appartiendront à mes doux souvenirs quand soudainement, le speaker annonce le départ du 5km pour 11h. Bien que n’ayant pas de dossard sur cette distance, je me dis «Alléluia, encore de l’émotion, pleins d’images, pleins de bons moments à aller chercher qui resteront mémorables». A mon grand regret, je ne les ai finalement pas courus mais une chose est sûre c’est que mon coeur y était.

Ainsi s’achève mon Odysséa 2013, je signe évidemment pour 2014 et les années à venir.

« C’est pas vraiment notre faute si des femmes meurent du cancer du sein, mais ça le deviendrait, si on ne faisait rien »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s