Isostar_Jean-PIerre Run Run

Courir un ultra de 75 km en pleine nuit, par des températures négatives nécessite un minimum de préparation et une bonne organisation. Pour l’entraînement j’ai suivi un plan de deux mois avec du spécifique trail, pour la nutrition je ferais confiance à nouveau aux produits Isostar.

Cela fait maintenant près de trois ans que mon rôle de blogueur m’incite à découvrir de nouveaux produits et de nouvelles marques de nutrition. Mais pour les grands événements comme le marathon de Paris ou la SaintéLyon à venir le 8 décembre, je reviens toujours à mes premiers amours. J’ai connu la marque Isostar il y a près de vingt ans et tant que poudre à diluer dans les bidons d’eau. De fil en aiguilles, j’ai suivi l’évolution de la marque pour la voire aujourd’hui leader sur le marché de la diététique sportive grand public.

Partenariat Runnosphère
Par conviction personnelle et par le lien que nous avons tissé via notre association de blogueurs « La Runnosphère », je suis en contact régulièrement avec la marque qui a son siège à Revel près de Toulouse. Chaque rencontre avec le service diététique et même marketing est enrichissante, nous avons l’honneur et la mission de participer à l’évolution des produits. Nous recevons régulièrement des produits n’existant pas encore sur le marché et pour lesquelles nous donnons notre avis. Une seule consigne, être franc et objectif ! La marque attend de nous un retour sans concession, il est donc arrivé que je n’apprécia pas certains produits ou plutôt que je ne les trouve pas à mon goût…

Isostar prototype -Jean-PIerre Run RunLa liste des courses
Pour la SaintéLyon, je partirai avec un panaché de barres, de gels et de prototypes. Ma préférences pour les efforts longs la barre Reload chocolat, elle m’apporte l’énergie nécessaire mais surtout un plaisir gourmand immédiat qui me fait oublier la fatigue, du moins un instant. Pour tenir une bonne partie de la nuit, ce sera aussi Gel Energy Booster cola qui donnerons le coup de fouet nécessaire à partir de 4h du matin pour tenir éveillé. Dans les prototypes je testerai des produits salés, en développement. Cela peut paraître ridicule, mais à partir de 3h d’effort, le sucré ne passe plus, ces barres qui ne sont pas encore commercialisées m’ont été d’un grand secour par exemple à Aix en Provence sur le triathlon Half IronMan. Elles m’accompagneront donc encore sur cet Ultra Lyonnais.

Conseils des anciens
Je glane depuis des semaines des conseils pour accomplir mon premier trail Ultra, et en matière de diététique ce qui revient souvent, c’est la confection de petits sandwichs à base de jambon et fromage Comté, ce sont paraît-il l’alimentation de base du traileur lambda, vous rajouter à cela les biscuits TUC et en boisson le Coca-Cola et vous obtenez l’alimentation de base du peloton sur les postes de ravitaillements. Je ne suis pas contre un petit sandwich sur les coups de 5h du matin en pleine campagne givrée…

Ce qui compte par ces températures négatives, c’est de s’hydrater et de s’alimenter régulièrement avant même d’en ressentir le besoin. Je tenterai de ne pas l’oublier lors de cette balade nocturne entre Saint-Étienne et Lyon ?

Retrouvez la gamme Isostar et les conseils diététiques adaptez à chaque sport d’endurance sur le site internet : http://www.isostar.fr
Les conseils pour une course dont le départ est à minuit comme à la SaintéLyon : http://www.isostar.fr/Horaires-decalees-comment-gerer-son-alimentation.html
Site de la SaintéLyon : http://www.saintelyon.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s