Foule

L’épreuve parisienne, comme l’hirondelle, annonce la fin de l’hiver ou du moins de la saison hivernale, comprenez des cross… Elle rassemble de plus en plus de monde pour arriver à un total de 40 000 cette année. Retour sur cette course qui propose une virée dans l’est de la capitale.

Le semi marathon représente un test grandeur nature pour tous ceux qui souhaitent participer au marathon en avril. Vous obtenez en multipliant par deux et en ajoutant 10% grosso modo le temps de votre performance sur la distance mythique. Retour sur ma préparation marathon de Paris démarré il y a cinq semaines. J’ai confié cette année mon objectif de l’année à Jean de la Tour coach chez Xrun.

Samedi stade Suzanne Lenglen
J’arrive sur la piste en cette veille du semi et je salut le coach. Il prend aussitôt de mes nouvelles : « Comment te sens-tu ? ». Je lui réponds, que je me sens bien, mais que j’ai un peu le trac pour la course de demain. « Il n’y a pas de raison, puisque tu ne sais pas encore, ce que je vais te demander de faire sur la course. » Je ne comprends pas, que puis-je faire d’autre que de courir le plus vite possible sur une compétition ? Il me demande de m’échauffer et qu’il m’expliquerait en fin de séance. Jean est le roi du suspens !

Les camarades me brieffent et expliquent sa méthode. Il va sûrement te demander de courir à ton allure marathon ? Il me faudra attendre près d’une heure pour avoir le dénouement. Arrive l’heure des explications. « Demain, tu partiras avec Fidaa qui te servira de lièvre pour un tempo de 4’ 15’’ au kilomètre, soit 3h au marathon. C’est bien ce que tu veux faire ? » Je sors dans un balbutiement « oui, je veux faire 3h au marathon, mais je pensais aussi faire un semi marathon demain ? ». « Ton objectif sera la 6 avril, pas demain, reste concentré sur cet objectif ! »

Fred PoirierDimanche Parc Floral de Vincennes
Le rendez-vous est fixé à 8h30 au Parc Floral pour rejoindre la team TomTom composé de journalistes et de blogueurs. Nous sommes, avec Greg Runner, les fiers représentants de notre association la Runnosphère. Les instructions nous serons données par Christophe Pinna coach des stars. Nous réglons nos montres GPS et nous nous donnons rendez-vous ici même après la course.

Échauffement dans les bois
Je retrouve l’équipe Xrun pour un échauffement collectif. Parmi nous Carmen Oliveras, elle joue gros ce matin, car elle vise la qualification pour les championnats du monde de semi marathon à Copenhague. Le coach Jean sur son vélo distille ses précieux conseils. Nous regagnons le sas 15 mn avant le départ et nous tombons sur un énorme embouteillage. Nous ne parviendrons à pénétrer dans l’enclos que 3 mn avant le coup de pistolet. Nous sommes tout au fond du sas jaune des 1h 35.

Top départ
Il nous faudra près de 6 mn pour passer sous la ligne de départ et beaucoup plus pour pouvoir courir normalement. Comme à chaque fois, des personnes qui n’ont rien à faire devant squattent les places en empêchent la fluidité de la course. Nous slalomons énormément, nous courrons les trois premiers kilomètre sur le trottoir, mais arrivons tant bien que mal à tenir la consigne : 4’ 15’’ / km. Il est très agréable d’être en dessous de sa vitesse maximale, cela permet d’échanger et surtout de profiter de la course. Fidaa sera un vrai métronome, chaque borne kilométrique sera l’occasion de vérifier que nous sommes bien dans le tempo.

Hôtel de Ville, mi-parcours
J’avais opté pour des manches longues, et maintenant j’ai chaud. Il fait un temps idéal pour une compétition. Un beau soleil, avec une température autour des 8 degrés. Nous contournons la mairie et retour sur Vincennes. Désormais chaque kilomètre nous rapprochera de l’arrivée. Nous arrivons à Bastille 16e km mais aussi symbole de mon émancipation. Car je ne vous avez pas tout dis sur les instructions du coach. « Si tu te sens bien et que tu en a envie, tu pourra accélérer à partir de Bastille. » Il n’y a pas de doute, je me sens bien, et nous allons accélérer, mais de façon progressive en essayant de gagner 5’’ chaque kilomètre. Je couvrirais le dernier kilomètre en 3’ 45’’, bon d’accord il est en descente !

L’arrivée est en vue
Nous contournons le zoo de Vincennes et longue ligne droite en faux plat descendant sur l’arrivée. Je me sens bien, j’accélère, mais pas trop. Dans ma tête, je me dis que cela ne sert à rien de se charger les jambes, vue que ce n’est pas une compétition. Je termine en 1h 29’ 39’’ j’en suis satisfait même si c’est loin de mes 1h 24’’ de l’an dernier, mais il faut savoir être patient et ne pas se tromper d’objectif.

Copyright photos : Oscar Goldman et Fred Poirier

commentaires
  1. clemrunning dit :

    Bravo JP ! Tu valides parfaitement l’objectif des 3h, et je suis intimement persuadé que cette année est la bonne pour toi !
    A bientôt !

  2. Super récit, bravo pour ta gestion de course. Je suis content de t’avoir croisé même si avec le monde qu’il y avait à voir c’était trop rapide. Vraiment trop rapide !
    On se revoit à l’occasion j’espère !
    Et j’ai souri parce que je suis arrivé 7 secondes après toi😉

  3. Dommage qu’on se soit pas croisés !
    Belle course🙂

  4. Super ! C’est vrai que ça doit être sympa de faire une course sans se mettre autant la pression qu’une course objectif pour nous. Bon courage pour la suite de l’entrainement.🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s