.

Il est difficile d’échapper à ce nouveau phénomène de courses à obstacles tant elles pullulent. J’ai toujours soigneusement évité ce genre d’épreuves (So Mad, Got Balls, Mud Day…) de peur de me faire mal avant une compétition importante. Ayant décidé de rompre avec la compétition jusqu’à la rentrée, j’en profite pour découvrir tout un tas d’activités loufoques !

« Le jour de la boue », tout suite en français cela claque moins que « The Mud Day » ! Que trouve t’on derrière ce nom générique ? Evidement de la boue, mais pas que… sur un parcours de 13 km sont répartis 22 obstacles plus ou moins faciles tous inspirés des parcours du combattant. Au menu, de l’eau, de l’électricité, de la glace et surtout de la boue et de la gloire. Quel est le public de ce genre d’épreuve : les femmes (30% des participants du Mud Day) et les jeunes (moyenne d’âge située entre 27 et 30 ans).

L’évènement s’est déroulé les 8, 10 et 11 mai sur le camp militaire de Frileuse à Beynes dans les Yvelines. Durant trois jours, 22 000 Mud Guys se sont surpassés dans la boue.Pour cette 2ème édition, les 13 kilomètres du parcours ont été entièrement retracés et le niveau de difficulté augmenté. Cerise sur le gâteau, des conditions automnales sont venues parfaire un show extrême et spectaculaire, augmentant le niveau de l’épreuve.

Il existe deux possibilités, la course chronométrée ou à allure libre. Il n’existe qu’une vague chronométrée car le but c’est d’en profiter au maximum en savourant ces moments entre amis. La plupart des Mud Guys sont en groupe, pour plusieurs raisons ! La première le partage, la seconde les économies ! Une inscription par équipe permet d’économiser 10 euros par personne, ce qui n’est pas négligeable.

Que suis-je venue faire dans cette galère ?
Me voilà à régler le GPS de la voiture sur une destination en terre inconnue. Qui connaît la commune de Beynes dans les Yvelines ? J’embarque mon fils dans l’aventure, il fera office de caméraman. Nous voilà après quasiment 50mn de route sous la pluie au camp militaire de Frileuse sous commandement de la Gendarmerie. Le parking a des allures d’Euro Disney, car des Mud Staffs vous accompagnent et vous placent. Il tombe des cordes, pas un temps à mettre un runner dehors. Mais nous ne sommes pas des coureurs ce matin mais des Mud Guys !

Je cherche mon acolyte Harry Bignon, qui est « the voice » de la course en Ile de France. Il me prévient : « si tu restes avec moi ce sera tranquille ? » Cela me va parfaitement ! Pas le temps de s’échauffer et c’est le départ. Le terrain est gras mais pour l’instant pas de flaque de boue. Nous parcourons près de 1500m avant franchir le premier obstacle. Une aire de « ramper » sous des fils barbelés et le mégaphone d’un instructeur. Pas de doute, nous sommes bien dans un camp militaire.

The Mud zone
Les épreuves s’enchainent dans un esprit bon enfant et la plupart des concurrents sont déguisés. A mi-parcours, la boue massive fait son apparition. Une zone entière de boue, crée de toute pièce à coup de bulldozer et soigneusement arrosée de milliers d’hectolitres. Nous avons par moment de la boue jusqu’aux hanches. C’est cette zone qui servira aux différents médias à illustrer leurs sujets.

Deux obstacles particulièrement coriaces !
Le premier une piscine remplie de glaçons avec à mi-parcours une planche qui oblige à une immersion complète pour ressortir de l’autre côté. Compte tenu du froid ambiant, la température de 5° finira par m’achever. Le deuxième obstacle est pour le moins sadique, car il s’agit d’électrocution. Oui vous avez bien lu, recevoir de son plein gré des décharges électriques et cela juste pur le fun…

Il s’agit d’une nouvelle zone de ramper avec ce coup-ci, en plus, des fils barbelés, des tresses qui pendent et vous donnent des coups de jus de façons aléatoire. Dès le départ, je prends une décharge dans la figure, qui me stoppe net et me donne l’impression d’un coup de bâton. L’instinct de survie me pousse à avancer…

Une bonne Mud Bear
A l’arrivée, nous recevons une médaille en forme de plaque militaire ainsi qu’un tee-shirt « Mud Day 2014 ». Un paquet de bonbons Haribo salvateur et une bière bien fraîche ! Désormais, le houblon fait parti du « must have » sur le ravitos d’arrivée en trail, en triathlon et maintenant sur les courses à obstacles. Quoi de plus diététique que d’enchainer la bière avec un Red Bull sur le stand voisin ? Je ne me pose pas de questions, je « m’enfile » les fraises Tagada et sirotant ma Cerveza. Je savoure cet instant en compagnie de mes amis du jour…

Conclusion
J’observe autour de moi, les Mud Guys ont un grand sourire. Certains sont écorchés aux genoux, ont des bleus pleins les bras, de la boue plein la tête, mais affichent un grand sourire. J’en questionne plusieurs, sur le déroulement de la course, les conditions… tous répondent qu’ils se sont « éclatés » ou qu’ils ont « kiffés » !

Je vous livre alors ma conclusion. Je trouve cette épreuve géniale, elle est le chaînon manquant entre le trail et le Parcours. La promesse de dépassement et fun est offerte à chacun de nous. Le niveau sportif n’a pas une grande importance, car vous avez la possibilité de marcher entre les obstacles.

Le seul vrai souci, c’est le prix !
La dernière tranche était à 75 € ce qui est vraiment très cher pour une course ? Mais sommes nous encore dans une course classique ? Ne sommes nous pas passé du côté du spectacle ou de l’entertainment comme disent les américains ? Si c’est le cas, le prix correspond à un place de concert au stade France, pour une durée de temps équivalente puisque la moyenne des « finishers » bouclent en 2h 30 / 3h.

Alors soit, 75 € est le prix à payer pour ce genre d’épreuve, mais en échange ne serions nous pas en droit à un peu plus de considération au niveau des ravitaillements ? Idem pour les douches glacés à l’arrivée ? ASO lève le voile sur un nouveau concept sportif et économique et nous devons le reconnaître, ils le font bien !

PS : il est important de signaler, qu’en tant que blogueur accrédité, j’ai bénéficié d’une invitation de la part des organisateurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s