go-run-skechers

Peut on faire confiance à la marque Skechers ? Sa division Performance est relativement jeune ? Les prix sont relativement bas ? Le meilleur moyen de le savoir était un test grandeur nature sur plusieurs semaines.

Je dois le confesser, je n’avais jamais eu de chaussures de la marque Skechers auparavant, les jugeant trop “gadget”. Puis dans le cadre d’un partenariat avec la Runnosphère, nous avons eu l’occasion de tester le modèle qui nous correspondait le mieux. Mon choix c’est porté sur la Go Run 3 qui me semblait le plus en adéquation avec ma pratique.

Premier contact
Dès l’enfilage, une sensation de légèreté et de confort. D’ailleurs le look et les sensations, me font immédiatement penser à la Nike Free Run. Comme la marque à la virgule, la Go Run 3 milite pour un courir naturel, comprenez une sensation de course pieds nus.

Légèreté et confort
La chaussure fait figure de poids plume car elle ne pèse que 196 gr en taille 43 quand la moyenne des chaussures de running se situe au alentour de 270 gr. Afin d’arriver à ce poids, la marque a supprimé tout le superflue pour ne garder qu’un concentré de technologie. L’un des secrets du confort se trouve dans la flexibilité réactive à 360° qui permet de tordre la chaussure dans tous les sens. Celle-ci épouse parfaitement les mouvements du pied et autorise votre pied à bouger plus naturellement. Le second secret est l’amorti procuré par la technologie Resalyte de la semelle avec mémoire de forme.

Sensations pieds nus
Tout le monde le sait pour obtenir une foulée naturelle, il faut basculer sur l’avant et avoir une attaque médio pied et une propulsion par les orteils. Pour nous aider dans cette transition, la marque a mis au point une forme nommée : M-Strike. Cette technologie de semelle incurvée favorise l’attaque par la plante du pied et offre une foulée plus fluide. Comme sur la plupart des modèles dit “minimalistes” ou “naturels” l’espace à l’avant du pied (Toe box) a été augmenté afin de laisser aux orteils la place nécessaire pour une meilleure préhension.

Début du test
Pour un premier essais, ce sera un footing tranquille histoire de faire connaissance. Étant un habitué des chaussures minimaliste je trouve mes marques immédiatement. Je suis surpris par l’amorti et le confort qui rendent agréable cette première. Par contre je manque de maintien au niveau du talon. L’arrière de la chaussure en tissu n’apporte pas le soutien nécessaire à basse vitesse. Cette sensation est surprenante mais pas réellement dérangeante. Il me faut passer à la phase deux du test sur une séance de fractionné.

Sur la piste
Au programme 10 x 500 m sur une piste en tartant. Ce que je chercherai lors de la séance n’est plus l’amorti mais la dynamique. La Skechers Go Run 3 semble plus à l’aise à haute vitesse. La semelle incurvée joue pleinement son rôle de propulseur. Je n’éprouve plus cette “gêne” au niveau du talon car l’ensemble du travail s’effectue sur l’avant du pied. Je craignais pour sa tenue dans les virages, mais là encore rien à redire. D’ailleurs les Capteurs GOimpulse, petits plots sur la semelles extérieure, procurent une accroche et un retour sensoriel très intéressant.

Sortie longue
Dernière phase du test la sortie longue ou en l’occurrence semi-longue car en cette période pas de sortie de plus de 1h 15. Comme pour les tests précédents, la chaussures ne trouve son intérêt que dans un travail avant du pied. Si vous avez l’habitude d’attaquer du talon vous risquez ne pas apprécier ce modèle. L’amortie est au rendez-vous et la chaussure vous pousse à accélérer. J’ai ressenti par intermittence son manque de tenue à l’arrière mais c’était dans les phases de décélération.

Conclusion
Une chaussure qui convient aux coureurs léger (moins de 75 kg)  à la recherche d’un modèle pour « courir vite » et désireux de courir au naturel. Elle représente la chaussure idéale pour opérer un transition vers un running minimaliste. Une bonne chaussure qui ne conviendra pas à tous les pratiquants. Pour ma part, je la réserve pour les séances de fractionné court ou long et Fartlecks. Je lui reproche son manque de maintien mais cette lacune n’a pas forcément une tare, à vous de vous faire votre propre idée ? Pour un prix de 79€ elle représente à coup sûr un excellent rapport qualité prix !

Plus d’infos : http://www.skechers.com

Skechers Go Run 3

En compagnie d’Hamid Belhaj athlète de haut niveau, ambassadeur de la marque Skechers.

commentaires
  1. Michel dit :

    Enfin des minimalistes pas trop chères !
    Je n’ai jamais compris le positionnement de certaines marques qui expliquent qu’elles font du minimalisme en retirant toute technologie superflue mais qui, ce faisant, maintiennent des prix très élevés…
    En passant au minimalisme, j’entendais au départ passer au minimalisme des prix aussi !🙂

  2. […] d’infos ? La Fille aux Baskets Roses, David (sur Globe Runners), Pinkrunner, Richard, Fanny, JP et Lolotrail ont aussi testé la Go Run 3 de […]

  3. Boulanger dit :

    J’ai terminé aussi de tester des modèles SKECHERS et je retrouve exactement ce que Jean-Pierre a explicité dans son article. J’ai été vraiment bluffé… Malgré les avis – que j’avais entendu de la part certains gérants de mag spé, j’ai été agréablement surpris. Pourtant je ne suis un pro « minimaliste ». Je les utilise pour les séances rapides, où je recherche des sensations au niveau de la pose du pied… et je ne suis pas déçu. A confirmer donc sur le long terme!!!

  4. mlzun0 dit :

    J’ai commencé à doucement adopter une attaque médio-pied et tout le travail reste encore à faire. J’ai déjà des saucony à drop faible, mais je pense investir dans ce modèle de skechers pour mieux travailler la foulée sur des sorties cool. Merci du test!

  5. GoRunTesteur dit :

    Hello, j’ai les GoRun 3 depuis peu, premier test hier sur 1h15 à allure modérée de +/- 4’35 » au kilo, sans la semelle interne.
    Avec la semelle ça m’intéresse pas car on a le même rendu de mollesse et d’amorti qu’avec les go run ride 1 que j’ai déjà.. et je voulais un modèle équivalent dans l’approche mais plus dynamique.
    Sans la semelle la sortie fut peu agréable… avec échauffement du gros orteil assez gênant.
    L’idéal est de leur mettre une semelle interne mais assez fine (disons bien plus fine que celle amovible que j’ai retirée).
    Pour le reste, très déçu par un point : le maintien latéral lros de changement d’appui « sec » (virages, passages nature avec cailloux / trou…) : c’est encore pire que dans les go run ride 1.
    Mais c’est pas très grave car je les réserve à des sorties civilisées sur du bitume.
    Un point de doute : conviendraient elles pour un 10km (autour de 35/36′ dans mon cas) ? Vraiment dubitatif sur ce point… ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s