10 km du château de Vincennes : du run, du fun et des amis !

Publié: 30 juin 2014 dans Récits
Tags:, , , , , , , , , , , ,

 

10 km de Vincennes_Run_Reporter_Run

La course du château de Vincennes représente pour bon nombre de coureurs la dernière chance de la saison de battre son record. Le parcours est ultra plat, l’organisation plutôt bien faite et l’ambiance chaleureuse. Que demander de plus ?

Cette année étant en préparation Étape du Tour de France Vélo, la course n’était pas à mon programme mais qu’importe, l’idée de partager un bon moment avec des amis fut la plus forte. Même si depuis le marathon de Paris, je ne cours plus que une ou deux fois par semaine. Ce n’est pas comme si j’étais devenu sédentaire ? Le vélo et la natation sont d’excellent compagnon du runner.

Mustache ride again
Mon ami Alain, était à la recherche de motivation après son marathon du Mont Saint-Michel. Après quelques verres de rosé lors d’un barbecue, c’est tout naturellement que l’idée nous est venue. Comme quoi l’alcool, quand il est consommé avec modération apporte de bonnes idées ? Par contre Alain avait sûrement dû boire plus que moi, car après mon accord pour l’accompagner, il me demande de l’emmener sur 40 minutes ! Non mais Alain, tu t’es vue quand t‘as bu ? Faire moins de 45 mn sera l’objectif ! Je l’emmènerai sur un tempo de 4’ 30’’ au kilomètre sera qui nous laissera une marge de sécurité et semble un sous objetif de 43’ réalisable.

Château de Vincennes
Dimanche matin 9h sous la pluie, il fait froid et il me semble qu’il y a beaucoup moins de monde que d’habitude ? Pas étonnant, le même jour se court la course du château de Versailles. Banlieue Est contre banlieue Ouest. Les courses des châteaux !

Le temps de récupérer mon dossard auprès des amis de Top Chrono, de saluer les différents amis qu’il est déjà temps de s’échauffer avec mon club le Nanterre Athletic Club. Chacun y va de son petit bobo, de sa mauvaise nuit. Les courses passent les attitudes restent ! Seul Julien Béghin, reste dans sa bulle. Il connaît une saison incroyable où chacunes des courses sont des prétextes à battre son record. Il sera l’homme à suivre…

VIRB PictureDans le sas vert
Chacun en fonction de son niveau et de son objectif rejoint la couleur adéquate. Pour nous ce sera le vert couleur de l’espoir. Coup de pistolet, je sens Alain comme un cheval sauvage qu’il va falloir “driver”. Le soucis, ne sera pas de le “tirer” mais de le freiner. Il a la fâcheuse habitude de partir trop vite. Nous allons essayer de tenir les 4’ 30’’.

Premier kilo
Malgré les embouteillages et ma vigilance, nous passons la première borne en 4’ 21’’ soit 9’’ trop rapide. La décélération doit être progresive et prendra près de 3 km pour arriver sur le bon tempo.

Mi parcours
Alain semble bien, il se permet même de pas prendre d’eau au ravitaillement. Le retour vers l’arrivée commence. C’est là que la partie se gagne ou se perd ! Nous maintenons notre cadence. Il faudra attendre les deux derniers kilomètres pour sentir une petit lassitude chez mon poulain.

Dernier kilomètre
C’est à partir de ce moment là que le rôle de “lièvre” prend tout son sens. Être présent et encourager, sans en faire trop. C’est un savant dosage qui s’adapte à la personnalité du “mené”. Dans notre cas, Alain fait preuve d’une grande détermination, il veut son chrono. Il s’accroche, relance, et absorbe ce dernier kilomètre comme si sa vie en dépendait !

Nous franchissons la ligne la main dans la main, grande émotions. Nous tombons dans les bras l’un de l’autre. J’adore ces moments d’extases et de camaraderies. Le chrono affiche 43’ 08’’. Le contrat est rempli haut la main.

Le meilleur moment en compétition est lorsque l”effort s’arrête et que nous refaisons la course. Place aux retrouvailles avec les autres. Notre Julien arbore un grand sourire, nous comprenons qu’il s’est passé un truc. Nouveau record, 15 jours seulement après la dernière marque lors des 10 km de l’Equipe. Je suis heureux et fier de lui, quelle progression.

Notre équipe se dirige vers une brasserie pour savourer une boisson moins sportive, mais tout autant désaltérante. Du run, des amis et de la bière… La vraie vie !

VIRB Picture

commentaires
  1. Guibé Mino dit :

    JIPÉ comme à l’accoutumée, tu as réussi à me faire « serrer la gorge » et à la limite la larme. Ça c’est bien toi. J’aime tes articles qui refletent la réalité sportive – sans oublier – l’HUMAINE quel plaisir de te lire. Merci et dommage que l’appel de la bière m’a privé de te te faire la bise après cette belle course. Un grand bravo à Alain (que j’ai vu)🙂

  2. Clem d Alsace dit :

    Jean Pierre j ai une petite bouteille de rosé moi aussi au frais …..
    Bises

  3. […] de changer de SAS), d’aller aux consignes, et de m’échauffer. Sur place je retrouve Jean-Pierre run run et son ami Alain dont l’objectif du jour sera de passer sous les 45 minutes. Je décide de […]

  4. […] de changer de SAS), d’aller aux consignes, et de m’échauffer. Sur place je retrouve Jean-Pierre run run et son ami Alain dont l’objectif du jour sera de passer sous les 45 minutes. Je décide de […]

  5. Nico dit :

    Génial ce récit ! merci encore et voici un souvenir en vidéo : https://youtu.be/cBG80sFqXi8

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s