Kamariny stadium Iten, courir la légende

Publié: 9 mars 2015 dans Récits
Tags:, , , ,

Iten Kenya

Il est des stades qui font les légendes. Nombreux en football, mais combien en athlétisme ? Découverte du stade Kamariny à Iten ou les meilleurs coureurs du monde foulent cette piste en terre battue sans âge.

Bouabellah Tahri  a l’habitude de dire qu’à Iten tout est dur ! « s’entrainer, c’est dur, manger ou dormir c’est dur » alors pour découvrir le stade au départ de notre hôtel, c’est dur ! Le rendez est fixé à la grille du centre à 7h45 autant dire une grâce matinée ici. La raison ? Notre voyage de 30h au départ de Paris. Au programme, découverte de l’environnement et surtout acclimatation avec l’altitude. Nous sommes ici à 2400m et les choses tout de suite beaucoup plus compliqué.

Marche active
Nous démarrons la séance par une marche active. Le dénivelé est trop important pour courir, le cardio est mis à rude épreuve même en marchant. Sur notre gauche, la Rift Valley avec un paysage digne du Roi Lion. Au détour d’un virage, nous accédons au stade par un « raccourci ».

La légende correspond exactement à l’image que j’en ai. Ce reportage de Vincent Alix « Bob Runner, sur la piste rouge », j’ai du le visionner des dizaines de fois. Alors me retrouver sur le stade en compagnie du héros et comme vivre un rêve éveillé !

Premier jour, mais deux entraînements
Le matin nous aurons effectué au total plus d’une heure de marche active. Quoi de plus normal lorsque vous découvrez une nouvelle région ? Le soir, seconde séance. Au programme, 30 mn de footing suivi de gammes d’athlétisme. Différents ateliers sont proposés et nous alternons sur chacun d’eux. L’idée c’est de s’habituer à l’altitude tranquillement.

Seulement un jour et déjà les jambes lourdes…
Il n’y a pas à dire Bouabdellah, n’est pas un tendre. Il prend son rôle de coach très au sérieux. Il est présent pour chacun de nous mais sans ménagement. Mais nous sommes venues pour ça ?

commentaires
  1. Pierre dit :

    Ça donne envie. Au vue du ciel et du soleil, on se demanderait bien si tu n’as pas trop chaud avec ta veste ?

  2. A te lire Jean-Pierre, tu trouves les mots justes, est l’émotion est bien là.
    Je vous souhaite à tous dans ce stade du bout du monde, de vivre avec intensité votre sport. Et en ces lieux « c’est obligé » la belle rencontre… avec soi-même.
    Pour nous c’est surement avec un peu de terre de cette piste (si tu peux en ramener) que nous rêverons !
    Magnifique, Bonheur à toute l’équipe.

  3. Anonyme dit :

    Bon rêve

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s