Lièvre au marathon d’Amsterdam

Publié: 19 octobre 2015 dans Récits
Tags:, ,

marathon_amsterdam

Chaque année avec la team presse TomTom, nous planifions une grande course. Cette année, ce sera Amsterdam. L’idée, n’est pas anodine, puisque le siège “monde” de la marque référence dans le GPS se trouve dans cette ville. Nous voilà une dizaine de journalistes et blogueurs à l’assaut du marathon d’Amsterdam.
Que les choses soient claires, pas questions pour moi de courir un nouveau marathon, seulement 3 semaines après celui de Berlin. Ma fonction sera donc de mener l’allure pour des copains. En gros faire le lièvre sur le deuxième semi.

Vendredi matin, gare du Nord
Les rendez-vous dans cette gare parisienne, sont déjà des rendez-vous en terre inconnue tant la faune qui le peuple est hostile ! Nous prenons place dans le Thalys, qui nous conduira au siège monde de TomTom basé à Amsterdam. Le but de ce voyage hormis de faire le marathon et de découvrir la nouvelle TomTom Runner 2. Une montre GPS, avec prise des pulsations au poignet, mais aussi et c’est la nouveauté, un lecteur de musique intégré ce qui rend le pratiquant complément autonome pour sa pratique.

Samedi footing dans le quartier rouge
Le Red Light District est le quartier de tous les vices, c’est ici que se succède les Coffee Shop, ces bars où l’on trouve du cannabis en vente libre, mais aussi des prostitués en vitrine, comme de “vulgaires” biens de consomation. Bref, c’est ici que viennent “s’encanailler” la plupart des touristes de passage à Amsterdam.

Pour nous, ce sera une découverte au petit matin, dans ce Babylone moderne. Nos tenues et le fait de venir courir dans ces petites rues intriguent les derniers fêtards pas encore couchés. L’endroit est “typique” !

marathon_tomtomDimanche, jour de marathon
Ce qui est génial, quand vous êtes lièvre à partir du semi, c’est que vous n’avez aucune pression et surtout vous n’avez pas à vous lever aux aurores. Nous calculons, que je dois retrouver mes amis à 11h au 24e Km qui se trouve juste à côté de la station de métro. Un vrai luxe !
Nous attendons, attendons, mais nous n’apercevons pas nos hôtes. À un moment, il faut prendre une décision. Nous les avons surement ratés ou ils ont abandonné ? Nous décidons avec Pierre de prendre la route. Nous décidons de la jouer cool, en prenant un rythme de croisière de 4’ 30’’ au kilomètre. Nous n’avons pas d’objectifs dans les semaines à venir, alors pourquoi se mettre “la rate au court-bouillon” ?
Les kilomètres défilent, et je me sens vraiment bien. La sensation est amplifiée par le fait que nous allons plus vite que tous les concurrents avec qui nous avons démarré. Nous ne faisons que dépasser, c’est plutôt grisant et gratifiant.

Retour dans la ville
La plupart du parcours se déroulent en campagne le long du fleuve Amstel. Le retour en ville, marque les choses sérieuses. Nous pouvons lâcher les chevaux !

Nous approchons du stade, je reconnais le parcours. Nous pouvons lâcher les chevaux ! À mon entrée sur la piste, un sentiment d’imposture m’habite, les gens m’encouragent et m’acclament comme un héros, mais je n’ai pas fait la distance, ai-je le droit de franchir la ligne d’arrivée ? J’ai un dossard de l’épreuve sur la poitrine, je fonce !

C’est marrant, car en franchissant la ligne d’arrivée, je suis heureux. Les autres personnes autour de moi, se congratulent et se félicitent. L’arrivée d’un marathon est toujours un grand moment, je profite de cet instant et “savoure”.

Le marathon d’Amsterdam, n’est pas un marathon “major”, mais il est tout de même sympa et très roulant. Il sera l’occasion d’un petit voyage entres amis à seulement trois heures de Paris. Alors pour votre prochain marathon d’automne, pensez-y ?

commentaires
  1. Lewis Smith dit :

    Sympa …mais alors les amis perdus? tu nous dit pas pourquoi vous les avez pas retrouvé au 24eme km? abandon? ils étaient passé plus tôt? on veut la fin de l’histoire🙂

  2. Tu as raison Lewis, l’histoire est incomplète ! Effectivement, il y a eu un abandon au 22e Km et les prochains étaient en 3h 30′ ce qui était trop long à attendre sous la pluie… je sais c’est pas très sympa !🙂

  3. Anonyme dit :

    Merci pour ce compte rendu, un retour en arrière de quelques années.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s