Prom’Classic 2016

Publié: 11 janvier 2016 dans Récits

12491926_959402987484842_313072520864105725_oLa Prom’ est le rendez-vous du début d’année à Nice sur la Côte-d’Azur. Chaque année un peu plus de 10.000 coureurs sont réunis dans les meilleures conditions pour tenter de battre leurs records sur 10 Km.

Depuis deux ans, j’ai intégré la team presse Kalenji et la marque passion de Décathlon, réuni les blogueurs de toute l’Europe pour une présentation matériels, athlètes et tests produits. Chaque année un peu plus de 10 000 coureurs sont réunis dans les meilleures conditions pour tenter de battre leurs records sur 10 Km.

Focus sur la Kiprun SD
Cette année, le test porte sur la SD qui correspond à la chaussure courte distance ( SD = Short Distance) donc parfaite pour un 10 Km. La course sera la conclusion de mon test, puisque je possède la chaussure depuis de nombreuses semaines.

Le parcours
Le terrain de course, est une aire de jeux idéale, car situé en bord de mer. Pas de difficultés, hormis un léger faux plat en direction de l’aéroport qui se transformera en légère descende au retour puisque la course est composée d’un aller/retour.

Le climat
Aussi incroyable que cela puisse paraître à cette date de l’année, la ville de Nice bénéficie d’ensoleillement maximal. C’est donc sous un soleil radieux que nous allons parcourir la “Promenade des Anglais”. La tenue est sans hésitation, short et débardeur. D’ailleurs à ce sujet, la tenue jaune poussin de l’an dernier avait bien fait “jazzée”. Cette année, ce sera plus sobre.

12493668_10207404700507020_2637482039679985261_oLa course
Le départ est donné, je me trouve dans le sas 35-40 mn et malgré cela, cela bouchonne ! Encore des gens qui n’ont rien à faire là, mais qui veulent être devant. Il faudra attendre près d’un kilomètre pour pouvoir courir “normalement”.
Mon ambition sur cette épreuve ? Passer sous les 40 mn ! C’est une barrière symbolique qui représente un graal pour beaucoup de coureurs. Elle représente la barrière des 15 Km/h, vitesse qui permet à votre statut de passer de runner à athlète.
Je reste prudent et ne me laisse pas “aspirer” par le peloton, je cale dès le départ mon allure sur 3’ 55 /4’ au kilomètre qui représente une allure que je maîtrise. Au-delà, c’est la casse assuré !

L’arrivée
J’entends au loin le speaker qui annonce que nous allons arriver au 40 mn et qu’il ne reste plus que quelques secondes. Vite, vite ! Je lance un sprint comme si ma vie en dépendait. J’accélère, je mobilise toute mon énergie et implique le haut du corps. Je tire sur les bras, je relâche ma tête et je franchis la ligne… avec un large sourire, je suis sous les 40 mn.

Je savoure
Nous courrons tous pour le plaisir, mais… Celui-ci est plus grand quand les objectifs sont atteint. En ce dimanche ensoillélé, je vais pouvoir savourer un bon déjeuner sous le soleil, le tout arrosé par une bière bien fraîche. Elle est pas belle la vie ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s