10 Km du château de Vincennes

Publié: 14 juin 2016 dans Récits
Run_Run_10km VIncennes2.jpg

© Gui Fave

Cette course est le rendez-vous du club. Aussi bien, la version hiver au centre-ville que celle de printemps au cœur du château. Retour sur cette course que j’affectionne et dont le terrain ultra plat permet de beaux chronos.

Pour une raison que j’ignore, le départ est donné à 10h, cela peut paraître surprenant à cette période de l’année ? Notre rendez-vous club est donc fixé à 8h30 aux lettres en béton du parc Floral. Nous sommes cette année une petite trentaine. Où est passée la centaine de Nacard ?

Objectif de la course

Je
n’ai pas d’autre objectif que de tester la forme qui semble pas mal, malgré un blocage du bassin que j’ai fait rectifier dans la semaine par l’ostéo « magicien » David Mignot.
Dès l’échauffement, j’ai de bonnes sensations. Je cours doucement pour bien réveiller mon corps sans mouvement brusque.

Sas de départ -40 mn

Je
retrouve les amis 15 mn avant le top départ, c’est l’occasion d’échanger et de déstresser.
Je retrouve avec joie Jean-Baptiste Protais, ancien marathonien de haut niveau dans les années 90 qui a un record de 2h 12’ 23’’ sur le marathon de Paris. Il est désormais loin de son niveau d’antan, mais sa passion reste intacte.

Run_Run_10km VIncennes.jpg

© Sow Style

Top départ
J’avais
 pour stratégie de partir sur une base de 4’ 05 / 4’ 10’’ sur les deux premiers kilomètres et d’accélérer au fur et à mesure de l’épreuve.
Il est très difficile de se « freiner » dans l’euphorie du départ. Mais je suis raisonnable. Je me retrouve très vite le dernier du premier peloton. Je sais que je suis dans le bon wagon, il va falloir gérer.

Mi-parcours

Il
commence à faire chaud, je prends deux verres au ravitaillement.
L’un pour boire et l’autre pour me verser sur la tête. Je rattrape de nombreux coureurs partis trop vite. Quelles sensations enivrantes que de se sentir bien et de doubler des dizaines de concurrents.

Le final

Run_Run_10km VIncennes3Je
m’étais promis d’attendre le 8e km pour mettre le turbo.
À ce moment-là, je donne tout. J’ai pour cela une image mentale, je pense à 5 tours de piste. Le public est de plus en plus nombreux et les encouragements sont très agréables à ce moment d’épuisement.
J’aperçois le château, encore deux virages à la corde, un sprint sur les pavés de la cour et ce sera l’arrivée.
J’aperçois le chrono sur le portique, il indique 39’ 38’’, je donne tout pour être sous les 40 minutes. Ce sera chose faite, puisque je termine en 39’ 44’’, je suis satisfait de ce chrono atteint avec une grande régularité et sans grande souffrance.

Je vais pouvoir me concentrer sur des objectifs marathons à la rentrée qui nécessiteront une préparation durant les grandes vacances d’été, mais c’est le lot quotidien du marathonien !

Conclusion

J’aime
bien cette « petite » course, elle est simple sans prétention et plutôt bien organisée.
Elle est l’occasion pour le club de Nanterre de se retrouver et de se tirer une dernière bourre avant les grandes vacances !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s