Semi-Marathon Disneyland Paris

Publié: 26 septembre 2016 dans Récits

Fort célèbre aux Etats-Unis, les Run Disney débarquent en Europe pour la première fois à Disneyland Paris. L’annonce de l’événement avait fait couler beaucoup d’encre il y a plusieurs mois en arrière. Retour sur ce week-end sportif et festif.

Les Run Disney sont outre atlantique une institution depuis de nombreuses années. Il existe dans les parcs de Floride et de Californie des thématiques tout au long de l’année : 10 Km, semi, marathon, course des princesses, course Star Wars, course enfants, etc… Elles débarquent chez nous, avec cette année au programme un 5 Km et un semi-marathon. Sans oublier les courses pour enfants le samedi avec des distances de 100 m au 2 Km.

Le concept

Les Run Disney permettent d’allier sport et découverte. Les étrangers représentent 80% du peloton, je rajouterais en majorité des femmes et pour ce que j’en ai constaté beaucoup venaient de New York. Tous les étrangers profitent de « packs » qui incluent le voyage, le séjour et la course. Pour les Franciliens des dossards « secs » sont proposés à la vente au prix de 69€ ce qui pour un semi-marathon est du jamais vu. Mais Disney se positionne sur le créneau des « sportainement » comme le sont les Mud Days ou Spartan Races. Des courses qui allient efforts physiques et expériences ludiques. Toute la question sera de savoir, si les concurrents en auront pour leurs argents ?

Dimanche matin à la fraîche

Le départ du semi-marathon est donné à 7h du matin. La raison ? Ne pas gêner l’exploitation du parc qui ouvre ses portes à 10h. Se lever à 5h pour déjeuner est la première épreuve de la journée. J’arrive sur la zone de départ à 6h. Je suis en tee-shirt de course et j’ai froid, car il ne fait à cette heure que 5°. Je suis dans la vague C, qui est la troisième et dernière vague. Je vais devoir patienter jusqu’à plus d’une heure après les premiers pour enfin accéder au portique de départ et vivre la magie.

capture-decran-2016-09-25-a-21-13-07

Il est 6h Disney s’éveille…

Il est 8h 05, je m’élance enfin. Je suis aux premières loges. Je me permets même de prendre la tête de la vague tant le niveau n’est pas très élevé. Ce ne sera que de courte durée, car je rattrape très vite les concurrents de la vague précédente. De nombreux participants marchent dès le départ, ils profitent à fond du spectacle ou n’ont pas une condition physique leur permettant de courir de bout en bout. J’ai eu une conversation avec un jeune couple dans le sas, qui m’avouaient qu’ils espéraient être à l’arrivé et ne pas abandonner…

Un parcours féérique

Les 6 premiers kilomètres se déroulent dans les parcs et les coulisses. Nous commençons par le Disney Studio, nous traversons les plateaux et les coulisses habituellement fermés au public. Nous enchaînons avec Main Street du Disneyland avec en point de mire le château de la Belle au Bois dormant, qui symbolise la magie Disney. Un public nombreux est présent malgré l’heure matinale, et des personnages Disney prennent la pose pour des « selfies » mémorables.

capture-decran-2016-09-25-a-21-16-43

Un parcours magique…

Un parcours plus classique

A partir du 6e Km, nous quittons le monde de Mickey pour la campagne environnante. A partir de ce moment, nous sommes sur un semi-marathon classique. Du public, des animations musicales, mais rien de féérique. J’avais imaginé que la magie nous aurait suivie à l’extérieure du parc… Pour ceux qui connaissent, nous empruntons le parcours du semi-marathon du Val d’Europe. De longue ligne droite, avec un long faux plat montant. La chaleur pointe, les nombreux ravitaillements sont les bienvenues.

Retour au parc

Les 4 derniers kilomètres nous emmènent à travers les hôtels. Nous traversons les ambiances Far-West du Santa-Fé et du Cheyenne pour rejoindre le New-York et longer le Séquoia ainsi que le Newport. Nous effectuons le tour du lac où nous attend une montgolfière. Nous amorçons un grand virage et c’est le dernier kilomètre qui mène à la ligne d’arrivée.

La ligne d’arrivée

Comme je suis parti avec les derniers, de nombreux concurrents sont déjà sur place. La gestion de l’arrivée est fluide, idem pour la remise des médailles et du ravitaillement. La zone est immense et permet les retrouvailles et les accolades. Certains sont alleés au bout pour boucler ces 21 Km qui représentent à leur échelle un Everest.

capture-decran-2016-09-25-a-21-19-22

L’arrivée représente pour certains un véritable exploit…

Conclusion

Il était important pour moi de participer à cette première qui s’annonçait comme un événement. Le résultat est à la hauteur de mes attentes. Une très bonne organisation des sas de départ et arrivée. Un tee-shirt original, un peu gâché par des sponsors trop gros au dos. Une médaille magnifique qui trônera en bonne place près du marathon de Paris et New-York.

Quelques critiques cependant, j’aurais aimé que le slogan « every miles is magic » soit respecté sur l’ensemble du parcours. Je n’ai, à cette heure, toujours pas trouvé mon résultat sur le site de l’épreuve. Il y a eu, parait-il, quelques cafouillages sur le parcours pour les premiers. Mais cela, ne concerne que 3 ou 4 personnes. L’ensemble des concurrents avaient à l’arrivée un grand sourire et étaient fiers de porter leurs médailles tout au long de la journée.

Il s’agissait d’une première et nous pardonnons aisément ces quelques petites critiques car dans l’ensemble ce fut, de l’avis de tous, une belle réussite !

Plus d’infos : http://run.disneylandparis.fr/

#disneylandparishalf #rundisney

 

 

commentaires
  1. picsou dit :

    bonzou ze suis picsou et zaime les sous

    signé: picsou, coach, bon coach, un avis sur tout et surtout un avis

  2. Eric N. dit :

    J’étais au ravito du 15è kilo c’était un vrai plaisir beaucoup d’américains et surtout des américaines
    Très discipliné pratiquement aucun gobelets parterre
    On nous a remercié sans arrêt c’est vraiment une course pas comme les autres

  3. picsou dit :

    ca c est sur kel est pas comme les otres : 69 neuros c ‘est un cout . et un sou est un sou, ze vous le dit

    signé: picsou, coach, bon caoch, un avis sur tout et surtout un avis

    • Picsou, le prix est relatif, ce qui est important c’est de savoir si tu en avais pour ton argent ? Une Mud Day ou une Spartan Race de 13 Km coute 100€ pour 69€ chez Disney. Par contre, je ne dit pas que ce n’est pas cher… mais dans la réalité du marché.

      • picsou dit :

        Bonzoir run reporteur run
        Tintin n était pas sponsorizé, lui, mais c était Herzé
        Et un zou est un zou. allé zouzou zigo

  4. Anonyme dit :

    Petit rectificatif, le dernier SAS, c’était le D. Je suis parti dans celui là et je n’ai fait que remonter. Je pense que l’on s’est suivi sur la fin de parcours. J’avais un débardeur bleu… Je fais 1h36 mais un miracle vu la lenteur de certains coureurs au démarrage…Par contre, c’est une course qui a sa place dans le calendrier et l’organisation était top.

  5. picsou dit :

    run reporteur run,comme tu est informer tu croa que dans la course Donald mon neuneuveu dingo peux devenir prezidans des us?moua zi croua

    signé :picsou, coach, Bon coach, un avis sur tout et surtout un avis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s