Etape du Tour 2017

Publié: 23 août 2017 dans Récits

Etapedutour2017_1

L’étape du tour, c’est l’occasion de vivre la même étape que les pros, mais quelques jours auparavant. Cette année, l’étape sera Briançon Col de l’Izoard, soit 180 Km et 3500 m de dénivelé. Il n’en faut pas plus pour me mettre en appétit !

J’ai réservé mon dossard quasiment un an à l’avance, c’est le mode opératoire pour ce type d’épreuve de masse. Les places partent très vite, car il s’agit là d’un événement mondial. Il y a 72 nationalités représentés et le peloton des 15 000 inscrit est composé à 43% d’étrangers dont un quart proviennent du Royaume Unie, surement lié à la suprématie des Sky et de son leader Chris Froome.

Etape du Tour la genèse

Pourquoi participer à ce genre d’épreuve et pourquoi le cyclisme ? J’ai envie de vous répondre, pourquoi pas ? Je pratique depuis une trentaine d’année la course à pied, mais également le triathlon. J’ai toujours adoré le vélo, et je pense même posséder certaines prédispositions. J’avais déjà participé à une Etape du Tour en 2015 cette fois dans les Pyrénées. Cette année dans les alpes, le but hormis « l’exploit » sportif, sera de partager cela avec mon frère Stéphane. Lui ne pratique que le vélo, et nous n’avons jamais pris part à une compétition ensemble. Il fallait remédier à ce manque.

Le début d’année 2017 sera exclusivement consacré à la préparation de l’ULTRA RUN RARAMURI, une course de 180 Km dans les canyons mexicains. Je suis revenu de cette aventure avec les indiens fin avril. J’ai accordé 15 jours de repos à mon corps qui en avait grand besoin, puis j’ai démarré une préparation spécifique vélo pour cette course du 16 juillet 2017.

Toujours avec mon coach

Depuis le mois de janvier, Jean-Baptiste Wiroth m’accompagne. Il est un entraineur spécialiste des longues distances. Donc après l’ultra trail, il sera à mes côtés pour cette course qui mesure à nouveau 180 Km, mais cette fois en vélo. Pour mettre toutes les chances de mon côté, nous avons mis partiellement la course à pied au placard. Au programme, quatre entrainements vélo par semaine. Deux séances en salle sur Home-Trainer sous forme de fractionné et deux séances « en nature » avec des temps de parcours variant entre 2h30 et 5h.

Etapedutour2017_2

L’objectif préparer mon corps et mes fesses à passer 8h sur un vélo et surtout à franchir deux cols hors catégories : le col de Vars et surtout l’Izoard qui représente le temps fort de cette cyclo.

Ce qui est rassurant lorsque vous suivez un plan d’entrainement, c’est que si vous appliquez à la lettre toutes les recommandations, tout se passera bien ! Il suffit d’y croire.

Une course en famille

Cette course vélo marquera une première, celle du partage familial. En effet pour la première fois, je vais prendre le départ avec mon frère. Il pratique le cyclisme depuis de nombreuses années, surtout le VTT. Il possède un très bon niveau, mais n’a jamais couru d’épreuves aussi longues. Il se retrouve donc dans la même incertitude que moi, cela nous ferra un point commun de plus. Pour l’occasion, mes parents ont fait le déplacement également. Nous voilà donc à Briançon dans un appartement de location, dans la configuration de notre enfance à savoir : mon papa, ma maman et mon frère. C’est une drôle d’expérience de se retrouver à table, devant la tv ou en voiture comme lorsque nous étions « minots ».

La course en point de mire

Nous sommes une quinzaine d’amis essentiellement parisiens à participer à cette aventure. Pour chacun, il sera question de dépassement de soi, de gestion d’effort et pour certains… de vitesse ! En effet pour la majorité, le défi sera de terminer cette épreuve, pour d’autres le chrono est très important. Pour ma part, je me situe entre les deux. Je n’ai pas une grande expérience du cyclisme et terminer sera déjà un exploit, mais un chrono sous les 9h me satisferait pleinement.

Etapedutour2017_3

La course

Arrivé deux jours avant l’épreuve, pour m’acclimater à l’altitude et faire quelques reconnaissances dans la vallée de l’Ubaye qui représente les premiers kilomètres de la course. Le but étant de rester frais et reposé pour tout donner le jour de l’épreuve. Les sorties n’excéderont pas deux heures.

Les concurrents, au nombre de 15 000, sont répartis en 15 sas de 1000 personnes. Le premier départ est donné à 7h, le dernier à 9h. Cet échelonnement des cyclistes permet d’éviter les bouchons sur la route et aux ravitaillements.

Le matin de la course il fait frais, le coupe-vent ODLO ne sera pas de trop pour parcourir les premiers kilomètres, ainsi que les descentes de cols à plus de 2000 mètres.

Suivant les instructions du coach à la lettre, je pars prudemment et ne roule pas trop vite dans les 80 premiers kilomètres. L’objectif étant d’arriver frais lors de la première ascension que représente le col de Vars. Le parcours longe le lac de Serre Ponçon et ses eaux turquoise. Un vrai régal pour les yeux !

Les choses sérieuses débutent au kilomètre 100 juste après le ravitaillement de Barcelonnette. Les coureurs auront alors 80 Km de routes serpentant à travers les massifs alpins. Les deux difficultés de la journée ne tarderont pas à apparaitre. La première le col de Vars par Saint-Paul-sur-Ubaye offre une belle mise en jambe. Certaines portions sont à plus de 9%, ce qui nécessite d’être debout sur les pédales. Une longue descente de 20 Km permettra de souffler et de récupérer avant « le monstre » que représente le col de l’Izoard.

Dans le monde du cyclisme, le col de l’Izoard est un must, le dénivelé et les paysages sont uniques. Le sommet avec son passage par « la case déserte » représente un vrai dépaysement. La végétation a complément disparue pour ne laisser qu’un sol lunaire formé de cailloux et rochers. Frissons garantis !

Etapedutour2017_4

La ligne d’arrivée se trouve au sommet de ce col, les spectateurs sont nombreux pour acclamer ces héros du bitume. Je franchi la ligne avec une grande fierté, je suis submergé par mon émotion et verse même quelques larmes. Le contrat est rempli, je termine cette épreuve en 8h 29 mn. Ce qui représente un chrono plus qu’honorable avec seulement deux mois et demi de préparation cycliste.

 

 

Publicités
commentaires
  1. Guy dit :

    JP est un mec ULTRA tout simplement 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s