Rencontre avec « Les Genoux dans le Gif »

Les Genoux dans le GIF Run Run

A l’occasion d’un voyage de presse sur Annecy, j’ai l’occasion de rencontrer LGDLG pour une interview à visages couverts. Cette association iconoclaste regroupe deux snipers de l’actualité qui passent au crible l’actualité trail sans concession ni condescendance…  

Le couple à la tête du projet préfère rester dans l’ombre. Leur devise : « pour vivre heureux, vivons cachés… ». Mon idée première était de faire une interview vidéo, mais très vite cette « fausse bonne idée » est écartée. Ce sera à l’ancienne que se déroulera l’entrevue. Le rendez-vous est fixé sur le pont des amours, voilà un beau pied de nez pour un collectif que l’on accuse régulièrement de haine. Nous commençons par nous présenter, il est important pour moi de gagner la confiance du groupe et d’éviter de me retrouver du côté obscur du trail parisien, ce qui est un paradoxe pour moi le coureur d’origine marseillaise. L’interview aura lieu en marchant, nous choisissons de longer le lac d’Annecy pour délier les langues.

Comment est né le projet « Les Genoux dans le Gif » ?

Mai 2013, une soirée un peu trop arrosée dans un bar madrilène et l’envie de créer un blog décalé qui revisiterait l’actualité du trail. Beaucoup de projets naissent avec un verre dans le nez ! Il faut dire qu’on en avait un peu assez de ce sérieux permanent dans ce microcosme. D’abord à l’aide de gifs (ces petites vidéos qui tournent à l’infini), nous avons donc décidé d’apporter une touche humoristique à ce sport qui en avait bien besoin. Rapidement, on a vu que pas mal de coureurs partageaient les mêmes observations que nous.

Combien de personnes animent cette page ?

Nous sommes deux à gérer Les Genoux dans le Gif, mais nous pouvons compter sur des propositions quotidiennes de la part de coureurs qui suivent religieusement l’actualité du trail. Big up à nos rabatteurs.

Comment définiriez-vous votre humour ?

Irrévérencieux, pour ne pas dire provocateur.

Les parisiens et les blogueuses sont vos « tête de turcs », pourquoi tant de haine ?

De la haine ? Non, quand même pas. Les parisiens sont une cible facile. Entre l’Eco Trail et leur sacro-saint circuit des 25 bosses, il y a de la matière. Il faut dire que parfois ils donnent le bâton pour se faire battre. Faire 10 000 mètres de dénivelé positif sur les marches de Montmartre, franchement, il fallait oser. Ironie du sort, la première ville à suivre nos bêtises est Paris.

Les « instagrameuses », c’est une autre histoire. Clairement, le contenu qu’elles proposent est vide de sens. C’est du vent, et dire le contraire serait hypocrite. Ce qui est vraiment triste c’est qu’elles tirent vers le bas ce sport qu’on aime tant. On est dans un culte de l’image poussé à l’extrême, qui plus est encouragé par des milliers de personnes qui consomment ce contenu nombriliste.

Vous lancez un projet ambitieux en créant une revue papier. Pourquoi un tel projet ?

L’ordinateur c’est cool, mais par définition c’est complément virtuel. Et puis, ça abime les yeux. Plus sérieusement, comme pour la création de Les Genoux dans le Gif, on a eu envie de proposer une revue originale sur le trail : de la déconne et des sujets plus sérieux, mais tous traités avec autodérision. La revue Point de Côté venait de voir le jour. La grande spécificité de la revue : 100% garantie sans publicité. On a la furieuse envie de garder notre liberté. On a également la chance d’avoir Guillaume Desmurs, entre autres éditeur et journaliste, qui est monté sur le bateau de cette belle aventure qui, on l’espère, ne fait que commencer.

Les genoux dans le GIF Manifesto

Quel seront les sujets abordés dans cette revue ?

D’une investigation sur le taille des mollets des coureurs à l’histoire peu ordinaire de Christel Dewalle en passant par la désormais célèbre tisane ascenseur ou encore la rencontre du troisième type vécue par l’américain Joe Grant, les sujets seront aussi variés que le contenu d’un estomac de coureur d’ultra.

Retrouvera-t’on l’esprit « Les Genoux dans le Gif » dans ce magazine ?

Oui, bien évidement ! Nous parlerons également de nos amis parisiens.

Quelle périodicité ?

L’idée est de sortir une revue par an. On essaye au maximum de privilégier la qualité à la quantité, soit l’inverse de certains posts sur Les Genoux dans le Gif.

Vous allez faire appel à d’autres talents pour projet ?

Oui, effectivement. Au-delà de Guillaume Desmurs, vieux routard de l’édition (on espère qu’il ne lira pas ces lignes), on a la chance de pouvoir compter sur quelques « cracks » de la discipline : les frangins Alexis et Frédéric Berg, David Gonthier, Franck Oddoux… Nous travaillons également avec Pierre Seydoux, le type qui connait mieux Photoshop que son propre créateur. Un génie.

Vous avez lancé une souscription qui dépasse vos rêves les plus fous. Pouvez-vous revenir sur cette annonce ?

On a clairement perdu le contrôle du bazar. Quand on a lancé le financement participatif, on avait un peu le caca de la peur. Est-ce que ça allait fonctionner ? Et puis finalement en 24 heures nous avions bouclé le montant que nous avions imaginé. Une sacrée surprise, cœur avec les doigts pour ce petit monde du trail. Il est d’ailleurs possible de précommander Point de Côté jusqu’au 15 avril.

Qu’allez-vous faire de ce « trop-plein » d’argent ?

On hésite encore entre racheter ASO et faire la plus belle et qualitative revue possible.

Il est encore possible de souscrire à cette aventure sportivo-médiatique en réservant ce qui sera, n’en doutons pas, le magazine le plus attendu de l’année dans la sphère running : https://fr.ulule.com/point-de-cote/

Revue point de côté - Les genoux dans le gif

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s