New Balance Fresh Foam Hierro V3 à l’épreuve du marathon des sables

Publié: 19 juin 2018 dans Récits

New-Balance Fresh Foam Hierro_03

Comme son nom l’indique, nous en sommes en présence de la version 3 de la Fresh Foam Hierro qui a fait les beaux jours de la marque New Balance. Il fallait pour le test un terrain de jeu qui offre de nombreuses difficultés. Cap sur le Sahara… 

Je dois le confesser, je connais assez mal la marque New Balance. Ma première expérience fut sur la SaintéLyon en 2013 et depuis… plus rien. Il était temps de rectifier cette lacune par un test « monumental » lors de la première épreuve du marathon des sables.

New-Balance Fresh Foam Hierro_04

La Fresh Foam Hierro en détails

« Libérez l’explorateur qui se cache en vous ! » voilà le slogan qu’utilise la marque pour parler de la chaussure. Avant de l’utiliser, découvrons ses caractéristiques :

La première surprise vient de sa légèreté. En effet elle ne pèse que 322 gr pour ma paire en 44. C’est assez léger pour une chaussure de trail, cela méritait d’être signalé.

La semelle annonce un drop de 8 mm ce qui est correct pour convenir aux plus grands nombres. Car attention, même si nous entendons souvent parler de drop 0 ou de foulée minimaliste. Un drop réduit a un impact très important sur votre tendon d’achille qui se retrouve en surtension et peu facilement s’enflammer, si la transition n’a pas été lente et progressive.

L’amorti est assuré par la semelle intermédiaire en Fresh Foam. Cette technologie largement utilisée chez New Balance apporte un amorti et une stabilité très convenable.

La semelle extérieure en Vibram® MegaGrip assure une accroche de qualité sur la plupart des terrains durs. Petit bémol pour une utilisation dans la boue ou les crampons sont un peu courts à mon goût pour bien évacuer et garantir une accroche satisfaisante.

Le dessus de la chaussure ou l’empeigne d’un orange fluo plutôt saillant est composé d’un mesh en matière synthétique et utilise la technologie HypoSkin, qui permet de s’adapter parfaitement à la forme du pied. Comme pour quasiment tous les modèles de la gamme désormais, le chausson de la Fresh Foam Hierro V3 est réalisé sans couture pour limiter voire supprimer les frottements sources d’ampoules.

Pour les baroudeurs comme moi qui ont la chance de courir dans le désert du Sahara, la chaussure apporte deux innovations intéressantes. Sur l’avant du pied un renforcement au niveau des orteils pour éviter que les ongles ne viennent déchirer le mesh. Mais également pour protéger l’avant du pied de cailloux pointus. La seconde innovation se situe tout autour de la cheville grâce à un système de « chaussette » qui évite aux sables, aux cailloux ou tout autres débris de pénétrer dans la chaussure. En théorie c’est plutôt astucieux. Dans les faits, je trouve que la partie arrière de la chaussette frotte le tendon d’achille ce qui peut au bout de plusieurs heures devient carrément gênant. Mais pour avoir échangé avec de nombreux utilisateurs, nous ne sommes pas nombreux à éprouver cette gêne. Votre avis m’intéresse…

Pour finir, le prix de 140 € en moyenne en fait une chaussure au très bon rapport qualité/prix. Il n’est pas rare aujourd’hui de voir des modèles à 180 € voir qui dépasse les 200 €. Nous sommes là dans un prix « raisonnable ».

New-Balance Fresh Foam Hierro_02

Mon utilisation sur le marathon des sables

Pourquoi avoir choisi ce modèle pour le MDS ? La raison est assez simple, je me suis dit qu’avec sa chaussette anti-débris et les guêtre Kalenji que j’allais rajouter. J’étais quasiment sûr de ne pas avoir de sable dans les pieds ! J’ai réussi mon pari, après 30 Km de Sahara quasiment aucun sable n’avait pénétré et surtout aucune ampoule. Contrairement à certains concurrents qui dès les premiers jours avaient de nombreuses plaies sur les pieds.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le désert ce n’est pas que du sable. Il y a de longues parties en pierres dans les Oueds (rivière asséchées) voir de gros cailloux dans les Djebels (montagne). Tout ceci constitue un terrain propice pour éprouver la New Balance Fresh Foam Hierro V3.

New-Balance Fresh Foam Hierro_01

Le verdit de Fresh Foam Hierro V3

La première étape du marathon des sables constituait la fin d’un test qui a duré 35 jours sur des terrains parisiens en forêt de Clamart, ou dans le désert Marocain. Le verdit est positif, la chaussure se comporte bien sur les différents sols et ne souffre d’aucune usure prématurée sur le dessus.

Je vois cependant deux points négatifs.

Le premier, la souplesse de la semelle ! Un peu comme les chaussures de la marque Hoka One One, il est quasiment impossible de plier la semelle. Il y a une grande rigidité, ce qui a pour habitude de créer chez moi une tension dans les mollets. Cela est surtout valable pour ceux qui courent sur l’avant du pied. Je ne pourrais pas par exemple courir longtemps sur route avec ce modèle. Cela tombe bien, car ce n’est pas sa fonction…

Le second, la chaussette anti-débris qui vient frotter sur le tendon d’achille a créer au bout de quatre heures de course un échauffement assez désagréable sur le tendon. Rien de très grave, mais si j’avais du participer aux étapes suivantes dans le désert cela aurait pu être préjudiciable.

Conclusion

Une chaussure au look très sympa avec ses couleurs fluo. Un confort et un amorti satisfaisant. Un grip généreux qui convient à presque tous les terrains. Que demander de plus à une chaussure ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s