Eco-Trail de Paris 2014

EcoTrailDeParis2013_©AnthonyChaumontel_10

Un trail à Paris, résonne toujours comme un canular, pourtant les plus septiques ont eu l’occasion de constater durant les six dernières épreuves que la nature en Île-de-France était très présente et fournie et que les nombreux bois, forêts et parcs étaient souvent méconnus. L’épreuve nature parisienne atteint le cap de la septième année avec confiance. Elle a su, au fil des ans, innover et trouver son public. Au programme quatre distances (80, 50, 30 et 18 km) sans oublier les randos et les marches nordiques. Découvrons au travers des coachs Xrun les nouveautés 2014…

Nouvelle arrivée
Pour la seconde année, l’arrivée du 80 km ne sera pas au sommet de la tour Eiffel toujours en travaux. C’est donc le prestigieux Trocadéro qui accueillera en héros les finishers de l’Ultra.

Retrait des dossards
Situé au Parc des Expositions de la Porte de Versailles, le Salon Destinations Nature accueillera  la remise des dossards de l’Eco-Trail de Paris sur un espace de 2000 m² entièrement dédié aux épreuves naturelles.

Actions éco-responsables
La course a l’ambition de ne pas être uniquement un événement sportif mais une manifestation porteuse des fondamentaux du développement durable. Des actions éco-responsables concrètes sont donc menées depuis l’origine et l’événement soutient plusieurs projets, de manière durable. En 2012, l’Eco-Trail a généré un total de 220 tonnes équivalent CO2 soit 8 jours d’éclairage public à Paris ! En 2013, l’objectif de réduire le CO2 a été atteint. Lors de cette 6ème édition, le nombre d’usagers de transports en commun a augmenté ce qui a permis de réduire l’émission de CO2 à 208 tonnes, ce qui est encourageant !

Découvrir le parcours avec Xrun/trail
Les organisateurs de l’Eco-Trail de Paris ont confié en exclusivité à Xrun l’encadrement des reconnaissances officielles du parcours 2014.  L’équipe Xrun constituée de Vincent VIET (5ème à l’Ecotrail de Paris en 2013), Adrien TARENNE (2ème par équipe Saintelyon 2014) et Philippe HERISSON, kinésithérapeute ultra-trailer. Ils vous feront découvrir le parcours officiel, de jour comme de nuit, dans ses passages les plus stratégiques : programme

Questions à l’encadrement Xrun :

Quelles sont pour vous les nouveautés de l’édition 2014, allons nous vers une belle édition ?
Les nouveautés sont l’arrivée au Trocadéro pour le Trail 80km, distance phare de l’événement et épreuve figurant au programme du Trail Tour National (TTN) ainsi que la création d’un challenge Marche Nordique chronométrée commun avec l’Ultra-Marin Raid Golfe du Morbihan.

Quel sont pour vous les moments forts du parcours ? Les grosses difficultés ?
Les moments forts :

Un parcours qui fait découvrir aux coureurs les plus belles forêts Domaniales de la région Parisienne. Une des nouveautés, cette année pour le trail 80km, est le passage dans les jardins de Buc qui permet aux coureurs de découvrir le Château de Buc, souvent méconnu. Le passage dans le Château Saint-Philippe, où sont situés « Les apprentis d’Auteuil », représente l’une des plus belles vues de tout le parcours du Trail 80km. Le parcours donne lieu à des privilèges pour les participants du Trail 30km et du Trail 80km comme le passage par l’Observatoire de Meudon uniquement ouvert pour les coureurs le jour de l’évènement. Et la traversée du Domaine du Château de Versailles pour le Trail 50km. Tous les participants passeront ensuite par le Domaine National de Saint-Cloud où un ravitaillement festif est installé à la Lanterne. Sans oublier l’arrivée somptueuse au pied de la Tour Eiffel, avec une théâtralisation au niveau des Bassins du Trocadéro pour l’arrivée du Trail 80km.

Les difficultés :

La grosse difficulté pour les coureurs du Trail 80km reste de se contenir les 20 premiers kilomètres, qui sont assez roulant, et d’attaquer ensuite les 1500 mètres de dénivelé entre le 20ème km et le 55ème sous forme de nombreux raidillons. Lorsque la météo est pluvieuse le parcours devient vite boueux, la vitesse des coureurs est donc fortement diminuée. Attention aux barrières horaires !

Quel est le plus Xrun sur ces reconnaissances ?
Xrun est en effet le nouveau partenaire officiel de l’Eco-Trail de Paris pour les reconnaissances du parcours officiel 2014. Les recettes qui font le succès de Xrun seront bien présentes. Tout d’abord la qualité de l’encadrement avec des entraîneurs expérimentés : Vincent Viet, 5ème à l’Eco-Trail de Paris 80 km en 2013 et Adrien Tarenne 2ème par équipe à la Saintelyon 2014. Pour des conseils personnalisés, 3 groupes de niveau (experts, intermédiaires et débutants) sont organisés, encadrés par une douzaine de coachs Xrun. Conformément à son engagement d’associer la partie santé au domaine sportif, Philippe Hérisson, kinésithérapeute spécialiste de la prévention et du traitement des blessures en course à pied, traileur et ultra-traileur (finisher UTMB) sera présent sur les 4 entraînements.

Enfin,  encadrées par Denis Langlois (60 sélections en équipe de France de marche), les reconnaissances du 8 février et du 16 mars seront ouvertes aux amateurs de marche nordique.

Tout cela se fera dans la bonne humeur et le plaisir de partager notre passion commune. Pour vous préparer au meilleur, Xrun vous propose son offre spéciale « Eco-Trail de Paris » : 12 séances d’entraînement +  3 sessions de reconnaissance du parcours officiel à 134€/mois au lieu de 144€/mois. Enfin, pour les 20 premiers inscrits adhérants à un abonnement complémentaire de 3 mois, Xrun offre votre 7ème mois d’abonnement et votre dossard à une des épreuves de l’Eco-Trail de Paris® (soit 221€ d’économies supplémentaires)

Plus d’infos sur le site de l’épreuve : http://www.traildeparis.com ou sur www.xrun.fr

Écotrail de Paris 2013, résolument trail !

Cette année les conditions météo ont fait taire les sempiternels détracteurs qui accusent la course parisienne de « faux » trail. La neige en début de semaine, la pluie et le froid ont donné à cette édition son côté « âpre » tant recherché par les puristes. Ce fut pour moi, comme l’an passé, l’occasion d’une sortie longue dans le cadre de la préparation au marathon de Paris.

Ecotrail 2013 2C’est devenu une habitude , mais aussi pour pas mal de « routiers », de venir se frotter à cette course nature. C’est ainsi que je me retrouve aux côtés de Salvio, Adrien et Patrick pour rallier Meudon à la tour Eiffel, via le bois de Chaville et le parc de Saint-Cloud.

Les conditions météo des jours précédents, comme la chute de neige abondante de mardi et le verglas de mercredi ont fait couler pas mal d’encre sur les réseaux sociaux : l’épreuve aura-t-elle lieu, le parcours sera-t-il modifié ? C’est un comble de reprocher à l’épreuve d’être trop boueuse ou trop froide, c’est l’essence même du trail me semble-t-il ?

Le choix des pneumatiques ?
J’avais pour l’occasion revêtu mes vêtements techniques Gore Running Wear® que je teste actuellement, et restait le dilemme des pneumatiques ? Fallait-il partir en pneu pluie ou en slick ? En chaussures de trail, ou chaussures de running ? Après longue réflexion, je tente le parie de la chaussure de route, partant du principe que je glisserai sur la boue, mais irais plus vite sur la route. Allais-je gagner mon pari ?

Rendez-vous RER C
L’aventure commence sur le quai du RER au pied de la tour Eiffel, la rame est bondée de trailers et autres alpinistes. Avec la marche nordique, ils sont nombreux à arborer des bâtons donnant une fausse allure de Chamonix à cette station de métro…

Départ de l’observatoire de Meudon
La dernière partie de la côte des Gardes, bien connue pour les habitués de Paris-Versailles, est noire de monde. Notre groupe, n’affiche pas de stress, nous resterons en arrière, prenant le temps de faire des photos et de papoter avec les amis. Nous partirons dans la dernière vague, ce qui présente des avantages comme celui de ne pas partir trop vite ! Car il est impossible de doubler sur ces sentiers étroits. Il en sera ainsi jusqu’au 15e km où les grandes côtes auront fait leur travail de sélection naturelle. Notre groupe est compact, nous menons tour à tour, dans une l’ambiance plutôt décontractée car comme nous n’allons pas très vite, nous pouvons parler et profiter du paysage.

Je regrette un instant mon choix de pneumatique, car je n’ai aucune adhérence, chacune de mes foulées font l’objet de pas chassés, ce qui m’oblige à plus de vigilance, mais surtout à plus d’effort, occasionnant lors d’une glissade contrôlé à une douleur musculaire sur le haut de lacuisse gauche.

Ecotrail 2013 1

Ravitaillement du parc de Saint-Cloud
Contrairement à la route ou il existe des ravitaillements tous les cinq kilomètres, sur cette épreuve, un seul stand au 20e km. Au-delà du simple rafraîchissement, il représente la frontière ! Celle entre la nature et la civilisation, celle entre les chemins boueux et l’asphalte urbaine. À partir de ce point, ce sera la ville et son bitume.

Fin de l’échauffement
Les consignes du plan indiquent qu’après ce semi-marathon d’échauffement, il faut passer au travail ! Je dois effectuer deux fois 20 mn à allure marathon, soit 4’ 15’’ avec cinq minutes de footing entre les deux blocs. J’attaque la descente qui mène de la terasse du Parc de Saint-cloud à Boulogne sur de bonnes bases. Très rapidement, je suis à la peine, j’ai laissé pas mal de force dans les parties boueuses et escarpées. Je n’arrive plus à respecter les allures ! Le cadran de ma Garmin n’affiche que des allures de footing et non pas de travail de seuil…

Revenir à ses propres sensations
Je laisse tomber les allures mathématiques et les calculs GPS, j’y vais à la sensation, je donne le meilleur de moi-même et tant pis pour le chrono. Je ne peux pas comparer avec mes sorties longues habituelles réalisées au bois de Boulogne avec le club de Nanterre à allure régulière. Le trail a cette spécificité de « casser » les rhytmes, d’alterner course avec marche, montés avec descentes. L’organisme est mis à rude épreuve.

J’aperçois la tour Eiffel
Un peu comme pour les 20 km de Paris, le repère visuel de la dame de fer est très utile. Il permet de mesurer à l’œil nu la distance restante. Il y a de nombreux spectateurs et touristes pour nous accueillir. Une mini tour Eiffel en ballons symbolise le portique d’arrivée, nous la franchissons avec bonheur. J’arrête mon chrono, il indique 2h 44’’ c’est exactement le même que l’an passé ! Je suis un temps déçu, puis réalise que les conditions de course n’étaient pas du tout les mêmes et que ce chrono a valeur de progression. Je peux savourer mon entraînement !

Ça se passe comme ça avec Anne Valéro…

Depuis un an que le blog existe, que de changements, mais surtout que de rencontres. Mes convictions ont fait que la ligne éditoriale est axée sur les athlètes du quotidien, les anonymes du peloton. Je laissais les stars aux autres. Puis un jour, vous faites LA rencontre. Remontons quelques années en arrière.

Paris, marathon expo 2008, je flâne dans les allées avec mon ami Fabien Debaucheron, nous rencontrons une fille en survêtement, elle est affûtée comme une lame. Fabien la connaît, nous entamons la conversation. Elle nous raconte qu’elle arrête le triathlon pour faire des courses nature longue distance. Je n’ai jamais vu cette fille, je n’ai aucune idée de son niveau. Je lui parle d’égal à égal. Elle me pose des questions sur mes entraînements, moi sur les siens. Mon ami me glisse, que c’est une championne et qu’elle vient de remporter l’Ecotrail de Paris. Le rapport change, je ne suis plus naturel, mais elle me met à l’aise, parce que ça se passe comme ça avec Anne Valéro.

Les années sont passées
Chacun sa route, chacun son chemin. Pour elle, ceux des victoires et des engagements auprès d’autres athlètes en tant que coach. Voilà qu’il y a moins d’un an, je la sollicite pour une rencontre. Elle accepte rapidement, le lieu sera le salon du semi marathon de Paris, décidément… Elle est sur Paris en tant que « marraine » de l’Écotrail. Elle m’accorde quelques instants, se prête au jeu des questions-réponses et prend facilement la pose avec moi, parce que ça se passe comme ça avec Anne Valéro.

Ecotrail de Paris 2012
Moi qui suis un pur routier, participe à mon premier trail à Paris. Je tente de recueillir ses impressions afin de les publier la veille de la compétition. Anne, joue gros sur cette course, elle ne peut pas se permettre de laisser transparaître le moindre doute, elle se doit d’avoir la « poker face ». C’est pourquoi, nous convenons d’un rendez-vous après. Et quel après ? Anne remporte la course avec panache. Je saisis ces instants de bonheurs lors de la remise des prix, elle prend la pose pour moi à l’extérieur du podium. Je la félicite, je la remercie et elle, me demande si je suis prêt pour mon marathon de Paris dans 15 jours. Toujours à l’écoute des autres, parce que ça se passe comme ça avec Anne Valéro.

Séquence retrouvaille
Le coach avait réuni certains de ses « protégés » parisiens au Bois de Boulogne afin d’affiner les différents plans d’entraînements. La majorité étaient des trailers et une poignée de triathlètes. Je fus invité en observateur, en Run, Reporter, Run…

J’y ai découvert une bande de passionnés de tous niveaux. Certains en couple comme Patrice et Françoise encore sur leur nuage de finishers de la CCC ou comme Céline une débutante éclairée qui malgré son jeune âge se dirige tout droit sur les pentes du trail ultra. Des gens adorables et motivés qui forment comme une famille, parce que ça se passe comme ça avec Anne Valéro.

Retrouvez l’actualité d’Anne Valéro ou inscrivez-vous pour des séances de coaching sur son site :
http://annevalero.fr/

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vidéo de l’Écotrail de Paris 30 km

Je vous propose de revivre l’Écotrail « en live » grâce à ma caméra embarquée. Comme pour le semi les images bougent, mais l’essentiel est restitué !