We run Paris avec Bob Tahri


.

Chaque semaine les coureurs parisiens ont rendez-vous pour des « running sessions » avec la marque Nike. Ces séances gratuites proposent des runs ludiques et festifs à travers les rues de la capitale.

Ils sont jeunes, ils sont beaux et partagent la passion du running. Voilà le point de départ du Run75Crew ! Un peu à la manière des « afterworks » ou « happy hours »  ils se retrouvent à la sortie du bureau pour un moment sportif et festif. Les qualités sportives ne sont pas prédominantes, seules comptent la bonne humeur et l’envie de partager. La centaine de personnes se décompose en deux groupes, pour le premier une distance de 5 km et 10 km pour le second. Les coachs animateurs se servent de sonos portatives pour rythmer les  sessions. L’ambiance est garantie…

Des invités prestigieux
Régulièrement des athlètes Nike viennent accompagner et prodiguer de précieux conseils. La championne olympique Allyson Felix avait, à l’occasion de l’ouverture du nouveau Nike Store Running inauguré ce concept de guests. Par la suite, Christelle Dauney meilleure marathonienne française et auteure d’une magnifique 4e place au dernier marathon de New York, avait participé également. Ce jeudi, celui que tout le monde attendait est l’ancien recordman d’Europe du 3 000 m steeple à Berlin en 2009. Bob Tahri a opéré en 2013 un grand virage dans sa carrière en « montant » sur marathon. Il s’aligne sur le mythique marathon de New York avec de grosses ambitions. Après avoir joué aux avant-postes avec les redoutables kenyans, il touche le « mur » du 30e km et doit laisser filer. Il termine à la très honorable 15e place avec un chrono de 2 heures 18′ 16″. La course est remportée par le kenyan Geoffrey Mutai en 2 heures 08′ 24″.

Mes questions sur les ambitions de Bob Tahri en 2014
Bob Tahri_Run Reporter Run
« 2013: j’ai fait mon premier marathon. 2014: je pulvérise mon chrono ! » La principale question que j’avais pour Bob Tahri portait sur sa participation au marathon de Paris en avril ou New York en novembre ? Le service de presse m’indique qu’il est un peu tôt pour l’annoncer et que sa décision n’est pas encore prise. La seule chose que je puisse communiquer est qu’il a soif de revanche à New York, il y a donc de forte chance qu’il soit à Big Apple. Son ambition chronométrique ? Passer sous la barrière des 2h 10’ ! Ce chrono est à sa porté selon les spécialistes. Nous ne manquerons pas de suivre sa progression. Sinon pour le reste, on ne change pas une équipe qui gagne, il continuera de faire confiance à Jean-Michel Dirringer son entraineur et reste licencié au club de sa ville : Athlétisme Metz Métropole. Idem pour son équipementier, Nike qui lui renouvelle toute sa confiance. Alors souhaitons lui bonne chance pour cette nouvelle année…

Plus d’infos :
http://runningfrance.fr/tag/run75crew/

http://www.bob-tahri.com

Publicités

Marathon de New York : le rêve américain de Lionel

.
Vous avez tous entendu parlé de ce marathon mythique dans cette ville hors du commun qu’est New York. Certains d’entre vous l’ont déjà couru. Et oui, les runners français sont habituellement les plus nombreux. Ca n’a pas été le cas en 2011 puisque ce sont les Italiens qui nous ont devancés, avec une délégation de 3390 coureurs.

Lire la suite

J’ai rêvé New York…

Depuis 3 ans, je rêve de New York, non pas la ville que j’ai eu la chance de visiter à deux reprises mais de son marathon. Quand je dis 3 ans c’est faux, car en fait j’ai toujours rêvé de ce marathon. Pour preuve en 1985 je mets la pression à mes parents pour qu’ils s’abonnent à Canal+ afin de voir la première retransmission intégrale à la télévision française.

Si je vous parle de trois ans, c’est parce qu’avec des amis coureurs nous avons ce projet commun, le temps de motiver les troupes et de mettre les sous de côté, ben, il faut trois ans ! C’est avec mon club de Nanterre que ce fera le voyage, nous sommes nombreux à faire le déplacement. Pour l’instant, nous en sommes à 25 partant. A cela se rajoute les amis d’autres clubs comme les étoiles du 8e par exemple…

Ce marathon, je l’ai rêvé à maintes reprises
J’ai bu les paroles de ceux qui ont participés à cette grande fête. J’ai visionné sur Youtube des heures de retransmissions officielles mais aussi de vidéos amateurs. À tel point que parfois j’ai peur que la réalité ne soit pas à la hauteur de ce rêve. Je prends en exemple le livre de Paulo Coelho « l’Alchimiste » et d’un des héros un musulman qui avait peur d’aller à La Mecque de peur d’être déçu car il en avait rêvé toute sa vie, qu’allait il faire ensuite, à quoi allait-il rêver ? J’ai confiance, il y a pléthore de grandes courses et de défis à relever, alors commençons par apprécier celui-là.

L’exemple de La Mecque tombe à point nommé. Car comme pour la ville Sainte, ce marathon  est un passage obligé pour chaque marathonien. Le marathon de prestige que l’on doit accomplir une fois dans sa vie.

Quelle attitude de course ?
Lorsque l’on se rend à New York, surtout la première fois, il y a deux stratégies ! Soit la compétition, comme pour chaque course et donner le meilleur de soi même. Soit la solution de course découverte, voire touristique avec une pochette contenant un petit appareil photo. Pour l’instant ma préférence va à la deuxième solution, je rêve d’une course sans pression, et sans stress les jours précédents. Pouvant ainsi découvrir la ville sans crainte d’une station debout prolongée.

Qualification directe
J’ai obtenu mon dossard à New York par qualification directe, c’est-à-dire sur la base d’un chrono réalisé dans l’année et sur une grille de temps qualificatif, vous obtenez ainsi votre précieux sésame sans passer par un Tour Opérator. Libre à vous de choisir votre vol et votre hébergement. Pour les vétérans, il fallait un chrono de 3h10 maximum, ce que j’ai réalisé à Amsterdam au mois de novembre dernier.

Le rêve commence à devenir réalité
J’ai mon dossard, les billets d’avion du jeudi 1 novembre au jeudi 8 novembre, reste à trouver l’hébergement. Pour cela nous allons louer un appartement dans Manhattan. Solution la plus économique, car nous pourrons aussi cuisiner de bonnes pâtes afin de faire le plein de glucides.

Ce projet est l’un des plus excitant de ma vie de coureurs. J’ai hâte d’y être et de partager ce grand moment avec les autres runners. Si vous aussi participez à ce grand projet, partageons nos joies et nos excitations ?

En attendant je vous propose la chanson d’Yves Simon « J’ai rêvé New York »