Articles Tagués ‘Odyssea’

Odyssea Monia 2

Il est des courses qui ne sont pas des compétitions, mais de véritables rassemblements humains. Humain dans le sens « sensible et compréhensif ». La course Odyssea vous marquent pour très longtemps voire que l’on oublie jamais et pour cause et quelle cause ! On est tous concerné par cette maladie qu’est le cancer. On a tous un proche que cette saleté a emporté.

Odyssea Monia 1C’est avec beaucoup d’enthousiasme que je me présente sur la ligne de départ qui est donné sous un tonnerre d’applaudissements d’un public venu très nombreux. J’en ai frissonné d’émotion, j’en frissonne encore.

Nous sommes quelques milliers à nous élancer tels des fauves sortant de leurs cages. 30 000 coureurs répartis sur toutes courses confondues, 12 000 sur le 10km (10km350 réellement) dont une majorité de femmes foulent le sol du bois de Vincennes sous un temps clément.

Je me faufile, je zigzague, bref, je dois faire 11 km au final. Aucun objectif temps, qu’importe le chrono, j’ai du rose plein les mirettes. Cette course qui vous fait voir la vie autrement, cette course qui vous donne meilleure conscience, cette course qui rapproche les êtres, cette course aux couleurs de l’espoir, cette course d’une dimension incroyable.

Je poursuis ma route avec une pensée pour ma mère que le cancer m’a enlevée. Je ne suis pas triste. Voir cette vague humaine rire, sourire, chanter, danser me remplit le cœur de joie, de bonheur intense.  Nous courons tous à l’unisson avec pour fil rouge des musiciens tout au long du parcours, je me suis même arrêtée quelques secondes pour entamer une danse du ventre sur des rythmes endiablés africains. Le bois de Vincennes prend des allures de royaume de Hadès où les coureurs errent en cortège les uns à la suite des autres.

Je ne veux pas que ce 10km s’arrête mais toute bonne chose a une fin, le km9 est annoncé, je boucle en une heure et des brouettes mais peu importe, je suis peinée de me dire que ce bel élan de solidarité s’achève, qu’il me faudra attendre l’année prochaine pour revivre cet indescriptible instant de partage avec des personnes que je ne reverrai sans doute jamais mais qui appartiendront à mes doux souvenirs quand soudainement, le speaker annonce le départ du 5km pour 11h. Bien que n’ayant pas de dossard sur cette distance, je me dis «Alléluia, encore de l’émotion, pleins d’images, pleins de bons moments à aller chercher qui resteront mémorables». A mon grand regret, je ne les ai finalement pas courus mais une chose est sûre c’est que mon coeur y était.

Ainsi s’achève mon Odysséa 2013, je signe évidemment pour 2014 et les années à venir.

« C’est pas vraiment notre faute si des femmes meurent du cancer du sein, mais ça le deviendrait, si on ne faisait rien »
Publicités

.
Participer à Odyssea, ce n’est pas simplement faire une course. C’est un geste fort et solidaire. Plusieurs formats sont proposés, la course enfants, le 10 km, le 5 km et la marche. Chacun sa distance, chacun son rythme, mais tous le même objectif : faire avancer la recherche pour faire reculer ce foutu crabe…

Créée en juillet 2002 à l’initiative de Frédérique Quentin, ancienne athlète de l’équipe de France d’athlétisme et de Frédérique Jules, kinésithérapeute, ODYSSEA, association de loi 1901 à but non lucratif, récolte chaque année des fonds destinés à la lutte contre le cancer du sein. Le rendez-vous est maintenant bien ancré dans le paysage des courses de rentrée, même s’il se trouve en concurrence avec le 10 km de Paris Centre. Ce n’est pas moins de 32 000 concurrents à majorité féminine (70%) qui ont participé ce week-end à la course Odysea. Fait notable de cette course, la totalité des bénéfices sont reversé à la recherche contre le cancer par le biais de l’hôpital  Gustave Roussy et à l’association Prolific.

Son circuit de courses à travers la France a permis, depuis sa création, de rassembler plus de 260 000 personnes et de reverser dans chacune de ses villes étapes plus de 2,6 millions d’euros au profit de la recherche, de l’accompagnement des patientes et de leur famille ou de l’information sur le dépistage précoce.

Cette course génère une émotion indescriptible, car athlètes confirmés ou simples sportifs du dimanche donnent de leur temps et de leur sueur pour une noble cause. Il n’est pas rare de voir des personnes ayant été touché par la maladie prendre le départ, juste pour témoigner que cet effort n’est pas vain et qu’il faut continuer le combat. Sur la ligne d’arrivée, tous fiers d’avoir accompli leur petit défi sportif et surtout d’avoir contribué à la lutte contre le cancer du sein. J’avais eu l’occasion de voir à New York la version américaine d’Odyssea et là-bas d’anciennes malades portent des écharpes avec la mention « survivor » et déclanche sur leur passage des « hourras » et des scènes de liesse collective.

Parmi les partenaires principaux de ce circuit, le courtier en assurance ASSU 2000 avec en figure de proue Christine Arron propose une prime Sport Santé  http://www.assu2000.fr/sport qui accompagne certains de ses sociétaires. Son rôle ne s’arrête pas là, la société est impliquée dans le circuit national Odyssea depuis quelques années maintenant et créé à chaque édition l’ambiance en offrant par exemple l’échauffement commun ou les conseils de Christine Arron pour les débutants. Ils ont réalisé une très belle infographie reflétant le bilan d’Odessa. Souhaitons que les chiffres soit toujours en hausse…

Infographie-Odysséa

.
Partir à la rencontre de nouvelles contrées est toujours chose intéressante, mais si vous rajoutez à cela une dimension humaine, vous obtenez Odysséa Dijon avec la Runnosphère.

Fort de notre partenariat avec ASSU 2000, nous avons la possibilité de participer à quelques courses en France. C’est ainsi que ce week-end nous sommes partis Philippe (Jahom), Greg Runner et moi-même à la découverte de la capitale de la Bourgogne. Le rendez-vous est fixé à la gare de Lyon, nous sommes comme des gamins qui vont partir en colonies de vacances à la fois excités mais avec une pointe d’inquiétude sur le déroulement du voyage. Quand vous prenez trois passionnées de course à pied et que vous les mettez dans un wagon, les discutions ne sont pas très variées. Cela tourne essentiellement autour du running et de ses à-côtés, tout en feuilletant le dernier Jogging International.

Arrivée à Dijon
Nous voilà à Dijon gare, le souci, le parc qui abrite la course Odysséa se trouve à quatre kilomètres du centre ville ! Notre voisin de wagon qui rentre d’un séjour à Paris se propose gentiment de nous accompagner en voiture sur place, une aubaine, d’autant que le départ sera donné dans seulement 1h30.

Une vague rose
Sur place règne une ambiance inhabituelle aux courses « classique », l’ambiance est plus familiale et surtout plus décontractée. La plupart des concurrents portent le tee-shirt rose de la course, c’est donc près de 3500 maillots rose qui « grouillent » autour de l’arche de départ. Nous prenons possessions de nos dossards auprès de notre sponsor ASSU 2000 et nous prêtons volontiers au jeu des photos d’avant course.

En mode reporter
Pour moi pas de compétition, mais l’envie de faire un beau reportage sur cette cause qui me touche pour de multiples raisons. Je déambule au milieu du peloton à la recherche d’images. Nous sommes si nombreux qu’au moment du départ, je suis encore dans le parc, assistant sans stress, au coup de pistolet.

Sur les chapeaux de roues
Comme souvent dans les course « amateurs » de nombreux présomptueux partent vite, trop vite. En remontant la foule par l’arrière, j’assiste à la panne technique de nombreux concurrents rougis par l’effort et à la recherche de leurs souffles. Je croise au détours des allées mes camarades de la Runnosphère et n’hésite pas à « tricher » pour les rejoindre. Je passerais mon temps entre la tête de course et l’arrière du peloton, filmant tour à tour les premiers et les derniers pour constater que chacun à son allure donne le meilleur de lui-même. Je réaliserais plus tard que j’ai fait plus que les 10 km annoncés par l’organisation à cause de ses nombreuses rencontres, mais quel bonheur de pouvoir échanger…

L’arche rose
Je décide de finir avec Philippe et Greg et d’immortaliser leurs arrivés triomphales. Les derniers kilomètres sont un véritable slalom entre les concurrents qui en sont seulement à leurs premiers tours. Rajouté à cela une chaleur écrasante et vous comprenez mieux les couleurs qui ornent nous joues émaciés. La course est terminée, chaque concurrent a le sentiment d’avoir couru « utile ». Ils ont bien raison car ce n’est pas moins de 22000€ qui furent récoltés au profit de la lutte contre le cancer du sein. Une belle somme qui sera reversé au Centre Georges-François Leclerc.

Merci à tous les concurrents d’avoir transformés cette course en une grande fête !

http://www.assu2000.fr/sport/presentation

A lire également les récits de :

Greg Runner : http://www.greg-runner.com/2013/06/10/mon-odyssea-de-dijon-avec-assu-2000/

Jahom : http://jahom.wordpress.com/2013/06/10/odyssea-dijon-2013/#more-2957

Odysssea Dijon

Le circuit Odysséa 2013 compte 8 épreuves réparties sur le territoire Français dont une à la Réunion. Chacun le sait, courir c’est bien, mais pour une bonne cause, c’est mieux ! Odysséa propose de courir ensemble contre le cancer du sein.

Sponsor principal du circuit, ASSU 2000 vous propose de gagner votre dossard pour les étapes de Chambéry le 1er juin ou Dijon le 8 juin. Pour gagner rien du plus simple : être fan de la page Facebook Prime Sport Santé by ASSU 2000 et envoyer à l’adresse suivante (run.reporter.run@gmail.com) la motivation qui vous lie à l’épreuve.

https://www.facebook.com/PrimeSportSante

Je serais avec quelques membres de la Runsophère à l’étape de Dijon. Alors raison de plus pour rejoindre le mouvement ?