Benoit Z pour Mécénat Chirurgie Cardiaque

Benoit Z est un personnage atypique, ses tatouages et ses performances l’ont propulsé sur le devant de la scène dès le plus jeune âge. J’ai souvenir de l’avoir vu courir en junior lors d’un championnat de France où il survolait la compétition. C’est sur marathon qu’il s’illustra avec un chrono de 2h 06′. Si vous pensiez que ses activités se sont s’arrêtées depuis, c’est mal le connaitre ! Rencontre avec Z Lire la suite

Publicités

Ironman d’Hawaï 2012 avec Julien Boulain

Il existe des courses mythiques, celles auxquelles on rêve tous de participer un jour. En marathon c’est New York, pour le triathlon c’est Hawaï. L’île de Kona sera cette année encore le théâtre de grands duels. Nous avions suivi l’an passé Pierre-Yves Archambault, cette année ce sera Julien Boulain. Julien a une particularité assez singulière, il a démarré le triathlon il y a seulement deux ans. Il possède néanmoins un passé de marathonien de bon niveau. Il va tenter de nous éclairer sur sa reconversion.

Comment est venue le déclic pour le triathlon ?
Suite à un arrêt sportif de près de 3 ans et à une opération du genou, j’ai fait de la rééducation en piscine et VTT, ayant besoin de me dépenser autrement. Malgré la présence de douleurs en courant, j’ai réussi a faire un beau marathon de Paris 9 mois après l’opération avec mon pote Vincent Rousseau. Mais les douleurs à pied persistaient. C’est à ce moment là que j’ai décidé de tenter l’aventure du tri, qui me paraissait être un bon moyen de me dépenser, me dépasser tout en limitant mes douleurs à pied.

Pourquoi la longue distance ?
J’ai toujours été attiré et plus à l’aise sur le long ( semi et marathon). J’ai toujours eu besoin d’en faire beaucoup que ce soit dans n’importe quel sport.

Tu obtiens ta qualification pour Hawaï sur l’Ironman de Nice, c’était l’objectif ?
Après avoir échoué en 2011 à Nice après une chute à vélo qui m’a contraint à l’abandon, c’était à la fois mon objectif et une revanche. Le jour de mon abandon en 2011, j’avais déjà annoncé que je serais là l’an prochain à Nice avec mon slot et un top 50. Et en plus, ma copine, Anais m’en voulait de ne pas partir en vacances à Hawaii !

Comment as-tu appréhendé cette préparation pour Hawaï ?
La préparation à Hawaii s’est très bien passée. Après 15 jours de coupure nécessaire après Nice, je suis reparti doucement au boulot. Toutes les grosses séances ( ou plutot journée) ont été faites avec mon coach Jonathan Tryoen, mon pote hawaiien Christophe Lemery et un futur hawaiien Antoine Vaillant. Par ailleurs, cette preparation était sur mesure, coaches au jour le jour par « Jo ». Maintenant, c’est à moi de jouer!

As-tu une stratégie de course ?
Pour la stratégie de course, c’est simple: comme à Nice, j’en n’ai pas… Je fais tout à la sensation. En natation, étant donné mon niveau, l’objectif est de se fatiguer le moins possible et de bien s’orienter pour limiter les dégâts. En vélo, appuyer mais en avoir toujours sous le pied pour la partie ou tout se joue : le marathon.

Le slogan de kona : swim fast, bike hard, run big!!!

Comment vois-tu ton avenir sportif ?
Je vais continuer le triathlon longue distance puisque j’ai enfin trouvé le sport qui me convient parfaitement, l’objectif premier étant d’améliorer ma nage et bien évidemment de revenir un jour à Hawaii.

Triathlon à suivre en direct sur : http://kona.ironman.com/

Pierre-Yves Archambault notre Run, Reporter revient dans le détail sur sa fabuleuse course lors du triathlon d’Hawaï 2011 : https://runreporterrun.wordpress.com/2011/10/12/you-are-an-ironman/