Marathon de Paris 2015

Publié: 13 avril 2015 dans Récits
Tags:, , , , , , , ,

Le marathon de Paris représente chaque année le rendez-vous de printemps. Pour rien au monde je ne manquerai cette échéance, sauf que… durant l’hiver, une vilaine inflammation au tendon d’Achilles m’a obligé à stopper la course durant un mois et demi. Puisque le record ou la performance ne seront pas au rendez-vous, pourquoi ne pas tenter une nouvelle expérience ?

Comme je le dit souvent, une préparation et un marathon servent de laboratoire, ils sont les supports pour des tests, des innovations. J’ai testé plusieurs méthodes d’entraînements, de chaussures, d’alimentation, etc… il me fallait innover !

Marathon de Paris

Un marathon connecté
L’idée était de faire vivre la course en direct via les réseaux sociaux. L’histoire commencerait à la maison avec le petit déjeuner et se terminerait à nouveau à la maison avec la douche. Le tout agrémenté de photos et commentaires sur les points clés de la course.

Déroulement de course
Cette année contrairement à toutes les autres, je ne fixe pas de rendez-vous avant la course. J’ai besoin d’être concentré sur mon projet, ce qui est paradoxal quand on y pense ? Je veux m’adresser aux plus grands nombres et me prive des ces rencontres privilégiées avec les amis. Incohérence quand tu nous tiens ?

Je souhaite partir du sas 4h et remonter au grés des rencontres. Je ne peux pas aller trop vite car j’ai besoin de lucidité pour faire les photos et surtout écrire tous les commentaires. Dans le sas je retrouve Elodie Bernascon qui est meneuse d’allure. Pour elle c’est une première, elle a tout autant le trac que les marathoniens dont elle a la charge. Je reste avec elle, car j’ai très envie de partager cette expérience.

Marathon de Paris

Top départ
Le système des sas fonctionne à merveille, nous partons par vagues successives et cela sans embouteillage ni cohue. Les kilomètres et les différents quartiers de la capitale s’enchaînent  à une vitesse incroyable. Sans nous en rendre compte, nous sommes déjà au 10e Km.

La fin du Bois de Vincennes indique la moitié du parcours, je passe le semi en 1h49. Ce qui fait une allure moyenne de 12 km/h. J’ai perdu de vue ma meneuse d’allure préférée en adoptant mon rythme. Sur marathon, il n’y a rien de pire qu’un faux rythme qui vous “casse” les pattes.

Tour Eiffel, tout commence
On a coutume de dire, que le marathon commence au 30e km ? Je le confirme, c’est ici que chaque pas se fera plus lourd, que chaque foulée nécessitera plus d’attention. C’est surtout ici que sévis le fameux mur ! Celui qui en un instant engloutit tous vos espoirs de chrono. Il n’est pas rare de voir devant le Trocadéro des runners perclus de crampes. A partir de cet endroit commence une étrange odyssée…

Marathon de ParisBois de Boulogne
Le bois annonce la dernière partie. Il faudra être fort, car le corps supplie d’arrêter, il en a assez de courir. Pour ma part, je ne retrouve pas les sensations des années passées et pour cause, je vais beaucoup plus doucement. Alors je savoure et profite de chacun de ces instants. Je retrouve à ce moment là, pas mal d’amis en détresse, ils ont “frappés” le mur de plein fouet et ils sont à la dérive. Mais aucun n’envisage l’abandon, masochisme ou détermination ? Le coureur est une formidable machine !

L’arrivée est proche
Je réalise mes dernières photos et vidéos sur cette portion qui me mène à l’avenue Foch. J’éprouve à ce moment un sentiment mitigé ? Je suis pris entre euphorie de l’arrivée et l’envie de continuer cette traversée de Paris sous le soleil en compagnie de mes 40 000 nouveaux amis ? Toutes les meilleures choses ont une fin et je me résous à franchir ce portique.

De l’autre côté du miroir
Franchir la ligne d’arrivée, nous fait basculer dans un autre monde, celui des vivants ! Tout au long de ces derniers kilomètres, nous n’avons croisé que des morts vivants, des gens à la peine, qui galèrent… en franchissant cette ligne nous basculons dans une joie incroyable. J’ai vu de nombreuses personnes pleurer et tomber dans les bras de leurs voisins.

Je retrouve mes amis et me délecte des récits de course. J’adore ces moments où nous refaisons la course. Je suis serein et pas trop fatigué, je vais pouvoir me remettre rapidement au travail pour le prochain marathon celui de Berlin en septembre.

Marathon de Paris

Pour revivre ma course en direct sur Twitter : https://twitter.com/jean_pierre_run

commentaires
  1. supertortue dit :

    A reblogué ceci sur supertortueet a ajouté:
    Immense admiration pour les marathoniens !

  2. marievielle dit :

    Merci pour ton article tout est dit bravo à toi en depit de ta blessure Tu as terminé « vivant » et avecc un beau tps en plus Marie-pierre

  3. Michel dit :

    Merci pour ce reportage qui nous fait vivre le marathon de Paris de l’intérieur ! Bravo !

  4. […] Il y a aussi la version « vue de l’intérieur » chez Jean-Pierre. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s